Or: l'once reprend les 1.300 dollars après Trump.

le
0

(CercleFinance.com) - Au terme du premier fixing du jour à Londres, l'once d'or cotait 1.304,55 dollars (+ 22,2 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.176,8 euros (+ 16,2 euros).

A l'instar des autres acteurs de marché, les opérateurs aurifères ont été pris au dépourvu quand sont tombés les premiers résultats donnant Donald Trump, le candidat républicain, gagnant sur la démocrate Hillary Clinton aux présidentielles américaines. Dans la nuit sur le marché au comptant, l'once d'or s'est envolée d'une cinquantaine de dollars pour culminer à 1.337,9 dollars. Puis elle a perdu de son allant.

Non seulement la victoire de Donald Trump était inattendue, mais ses promesses de baisses d'impôts et de renégociation des accords de libre échange suscitent de vives inquiétudes dans les milieux économiques. La victoire de Donald Trump peut aussi remettre en cause l'unanimité avec laquelle un nouveau “tour de vis” de la Fed est attendu en décembre.

Les analystes Matières premières de Commerzbank estiment que l'once a évolué 'en tandem' avec le dollar américain qui, dans le creux de la nuit, s'est vivement déprécié avant de reprendre de la hauteur. Le billet vert est effectivement l'une des principales devises du négoce de l'or. Il s'est d'abord déprécié avant de se reprendre.

Cependant, la surprise politique n'est pas totale : les financiers de Wall Street n'ont pas été déçus sur toute la ligne puisque les Républicains ont, comme attendu, conservé le contrôle du parlement fédéral de Washington.

Notons aussi que le rendement de l'obligation d'Etat fédéral à dix ans, qui dans la nuit a d'abord dégringolé jusqu'à 1,71%, s'est ensuite vivement tendu pour atteindre 1,92% à cette heure. Soit grosso modo son plus haut niveau depuis le mois d'avril. L'or, dont par définition le rendement est nul, tend à souffrir de la hausse de la rémunération des produits de taux.

Malgré tout, Commerzbank se montre surpris que la valeur refuge ait finalement peu grimpé, étant donnés les risques de changements radicaux sinon de conflits internationaux induits par une présidence Trump, et ses visées protectionnistes. A suivre.

Rien à signaler, hier soir avant le résultat des présidentielles américaines, pour l'encours du SPDR Gold, stable à 949,7 tonnes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant