Or: l'once dérape après les rumeurs sur la BCE.

le
0

(CercleFinance.com) - La forte baisse continuait ce midi pour la valeur refuge. Au terme du premier fixing de ce mercredi à Londres, l'once d'or cotait 1.274 dollars (- 9,3 dollars par rapport au fixing d'hier après-midi) et 1.134,4 euros (- 16,4 euros).

Depuis vendredi dernier, l'once d'or a connu une sévère dégringolade : - 48,5 dollars (- 3,7%) et 45,6 euros (- 3,9%).

La raison de cette chute ne semble, pour une fois pas, se trouver aux Etats-Unis ni de la future politique de la Fed, mais en Europe, auprès de la BCE. Selon Bloomberg, un “consensus non officiel” serait en train d'émerger au sein de la banque centrale présidée par Mario Draghi quant à la nécessité de diminuer le programme de rachat obligataire. Bref, le “QE à l'Européenne” pourrait voir son montant mensuel actuel diminuer à partir d'avril 2017.

Pour mémoire, le rachat massif d'obligations permet de faire baisser mécaniquement les taux d'intérêt à long terme, ce qui peut soutenir la conjoncture. Mais en dégradant son bilan, la banque centrale qui se livre à ces opérations “non conventionnelles” pénalise aussi la valeur relative de la devise dont elle a la charge. Non seulement contre les monnaies concurrentes, mais aussi contre le métal monétaire historique qu'est l'or.

Prudence en effet, car les choses ne sont pas de plus claires : le Financial Times rapporte que ce sujet n'avait pas été évoqué à la banque centrale de la zone euro. Et d'autres analystes supputent que la BCE pourrait certes se décider à acheter moins d'actifs, mais pendant plus longtemps.

En attendant, le rendement du Bund, l'obligation d'Etat allemande à dix ans qui tient lieu de référence en Europe, continue de remonter : de - 0,14% le 28 septembre dernier, il est grimpé ce matin jusqu'à - 0,02%, soit tout près de l'équilibre.

Rien à signaler du côté du premier ETF aurifère au monde, le SPDR Gold Shares, dont l'encours était stable hier soir, à 947,95 tonnes.

D'un point de vue technique, les analystes de ScotiaMocatta estiment que le cours de l'once est actuellement survendu et qu'un rebond est possible à court terme. Mais les indicateurs sont globalement négatifs à plus longue échéance. Prochain support identifié à 1.251,5 dollars.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant