Optique : Simoncini critique le conservatisme des enseignes

le
0
Face à la levée de boucliers contre le projet de libéralisation du marché des lunettes défendu par Benoît Hamon, le e-commerçant monte au front.

Benoît Hamon-Marc Simoncini, même combat! Le ministre de la Consommation et l'entrepreneur, fondateur du site de vente en ligne de lunettes Sensee, sont bien décidés à faire tomber le monopole des 11.400 boutiques d'optique de l'Hexagone. Les opticiens, de leur côté, sont prêts à tout faire pour le conserver.

L'Assemblée nationale examine lundi soir deux amendements à la loi Hamon destinés à libéraliser la vente de lunettes. Le premier décrète qu'il ne sera plus nécessaire d'être opticien diplômé pour détenir un fonds de commerce d'optique. Il suffira d'avoir parmi ses salariés des opticiens, qui garderont le monopole de la délivrance de lunettes. «Nous en employons déjà cinq, assure Marc Simoncini. Nous en aurons d'autant plus que nous vendrons des lunettes.»

Encore plus important, le second amendement p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant