Optique médicale : création d'un observatoire sur le prix des lunettes

le
8
Optique médicale : création d'un observatoire sur le prix des lunettes
Optique médicale : création d'un observatoire sur le prix des lunettes

Alors qu'en France pour une paire de lunettes, il faut débourser en moyenne 470 euros, soit deux fois plus que nos voisins européens, l'objectif est depuis plusieurs années par les pouvoirs publics est de faire baisser les prix. Le ministère des Affaires sociales et de la Santé fixe la composition et les règles de fonctionnement de «l'observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale», dans un arrêté publié ce samedi au Journal Officiel (JO).

Cette création avait été prévue dans un décret du 18 novembre 2014 encadrant le remboursement des lunettes. L'objectif est «d'analyser les prix de vente, les caractéristiques et la qualité des équipements d'optique et leur niveau de couverture par les contrats complémentaires en santé.» Les lunettes sont la deuxième cause de renoncement aux soins en France.

Cet observatoire qui comprend des représentants des services de l'Etat, des caisses d'assurance maladie, des organismes d'assurance maladie complémentaire, des fabricants et distributeurs de dispositifs médicaux d'optique et des assurés doit se réunir au minimum une fois par an.

En avril 2013, l’UFC-Que Choisir avait rendu une étude sur le poids des opticiens dans l’origine des surcoûts massifs payés par les consommateurs. L'association de consommateurs avait dénoncé le prix des lunettes par rapport aux autres pays européens et la mauvaise prise en en charge par l’Assurance Maladie pour les remboursements compris entre 4,44 € et 31,14 € selon la correction à l'époque.

«Un équipement est vendu en moyenne 393 € HT (soit 470 € TTC), 3,3 fois son prix d’achat par l’opticien (118 € seulement) ! Il dégage donc une marge brute de 275 €, soit un taux de marge de 233 %. Sur les verres, la marge brute moyenne atteint même 317 % ! Le niveau de marge excessif des distributeurs sert à couvrir des frais fixes trop élevés et des dépenses de marketing inconsidérées», avait affirmé l'UFC. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mickae82 il y a 9 mois

    UFC oublie le travail de l'opticien lunetier ! n'oublions pas le temps passé à tailler le verre pour l'adapter à la monture, la vente,les relations fournisseurs,, et surtout le poids des mutuelles de santé qui veulent confisquer la marge des opticiens,,avec la concupiscence des politiques ,, Mme Marisol Touraine actionnaire elle même de mutuelle comme jadis des parents de Sarko,,,,que chacun se mette au travail comme les opticiens avant de les jalouser

  • M3366730 il y a 9 mois

    A quand un observatoire et des mesures de la productivité des "services publics", des régions et régimes spéciaux, 100 milliards d'économie par an au minimum.

  • pbenard6 il y a 9 mois

    Afflelou, levy, se sont enrichis sur le dos des mutuelles

  • pichou59 il y a 9 mois

    il doit y avoir des petits copains à placer - l'UFC .......etc font des études sur une multitude de produits; il suffit de leur demander de faire un observatoire sur les prix, et cela sera bien fait.

  • frk987 il y a 9 mois

    Il est exact que les opticiens alignent la facture sur le remboursement des mutuelles, tout le monde le sait et tout le monde s'en fiche.

  • Alex282 il y a 9 mois

    De là à créer un observatoire je m'interroge. Peut-être suffit-il que la Sécu et la MSA centralisent les coûts et ils auront vite fait de tirer les conclusions.

  • gouraudp il y a 9 mois

    Que fait en premier l'opticien , il appelle votre mutuelle pour connaître votre forfait ensuite il s'adapte à celui-ci. J'ai refait mes lunettes ma femme aussi , pas les mêmes montures et pas les mêmes lunettes ( prix différents ) résultats au final même prix soit le forfait de la mutuelle.

  • aerosp il y a 9 mois

    le prix des verres diminue, le prix des montures s'envole = lunettes encore plus chères