Optimistes, la France et l'Allemagne plaident pour le maintien du FMI dans le dossier grec

le
3
Le ministre des finances français, Michel Sapin, lors d'une conférence de presse en marge des réunis de printemps du FMI et de la Banque mondiale, le 16 avril à Washington.
Le ministre des finances français, Michel Sapin, lors d'une conférence de presse en marge des réunis de printemps du FMI et de la Banque mondiale, le 16 avril à Washington.

Paris et Berlin ont fait savoir, samedi, en marge de réunions de printemps du Fonds et de la Banque mondiale à Washington qu’un accord pourrait être trouvé prochainement.

Les gouvernements français et allemand ont affiché samedi 16 avril à Washington leur optimisme sur le dossier grec, laissant entrevoir la possibilité d’un prochain accord. Paris et Berlin ont cependant réitéré le besoin de maintenir le Fonds monétaire international (FMI) « à bord ».

« Nous avons mis à profit la présence [dans la capitale fédérale américaine] de beaucoup de responsables politiques et financiers pour avancer dans le bon sens », a affirmé le ministre français des finances, Michel Sapin. Ce dernier s’exprimait lors d’une conférence de presse à l’occasion des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, à laquelle participait également son homologue grec Euclide Tsakalotos.

Selon M. Sapin, les contacts qui ont eu lieu laissent penser qu’un accord pourrait être trouvé d’ici la réunion informelle des 28 ministres de l’économie de l’Union européenne (le Conseil pour les affaires économiques et financières, Ecofin), prévue les 22 et 23 avril à Amsterdam. Et ce dernier d’insister sur le besoin d’éviter de négocier à nouveau « en étant au bord du gouffre », comme ce fut le cas précédemment dans ce dossier.

Athènes tente de trouver un accord avec ses créanciers sur la poursuite du plan d’aide européen conclu à l’été 2015. Le FMI a assuré qu’il n’y participerait qu’à la condition que l’exécutif hellène procède à de nouvelles réformes et que les Européens acceptent d’alléger la dette du pays.

Objectif réalisable, selon M. Tsipras « Mon optimisme était déj...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stepone7 il y a 9 mois

    ils sont tous de meches ces gouvernements de reptiliens ...

  • M1589075 il y a 9 mois

    Ils feraient mieux alors de convaincre Tsipras d'appliquer sans rechigner les directives de l'UE pour le renflouement de la Grèce. Le FMI est d'accord pour rester mais à condition de ...Quid du respect de ces conditions? qui va payer encore les Français et les allemands

  • dekeran il y a 9 mois

    Ils ne rembourseront jamais, c'est bien clair