Optimisez le remboursement de vos prothèses dentaires

le
0

La liberté accordée aux chirurgiens-dentistes pour fixer leurs tarifs crée de fortes disparités dans les prix pratiqués. Pour les prothèses dentaires, la faible part des dépenses prise en charge par l'Assurance maladie impose aux patients d'être bien assurés pour réduire leur facture.

Les prothèses dentaires (pour remplacer une dent pour des questions de santé ou esthétiques), sont à distinguer des soins. Ainsi, selon le profil du patient et ses besoins, chaque chirurgien-dentiste est libre dans le choix de la prothèse. Il l'est également dans la détermination de son tarif et il existe une grande variété de modèles. Les prothèses fixes (comme les couronnes ou les bridges), les prothèses amovibles et les prothèses sur implants. Elles sont toutes élaborées par un prothésiste-dentaire à la demande du chirurgien-dentiste.

Des remboursements variables selon les prothèses

L'Assurance maladie prend en charge les prothèses dentaires à hauteur de 70% du tarif de base de la Sécurité sociale. Le remboursement de l'Assurance maladie est donc très partiel et souvent bien inférieur aux tarifs pratiqués par les chirurgiens-dentistes.

Les montants remboursés au 1er janvier 2015:

-couronne: 75,25 euros

-inlay-core: 85,78 euros

-inlay-core à clavette: 100,83 euros

-appareil dentaire de 1 à 3 dents: 45,15 euros

-appareil dentaire complet: 127,75 euros

-bridge de trois éléments: 195,65 euros.

Retrouver le sourire, tout en préservant son portefeuille, impose donc d'être bien assuré. En effet, pour être bien remboursé, il est conseillé de privilégier les assurances santé fonctionnant avec un forfait dentaire. Le remboursement des prothèses dentaires peut alors atteindre 300% à 400% des tarifs de base mis en place par l'Assurance maladie.

Un exemple de calcul

Pour une couronne dentaire coutant 600 euros avec un forfait dentaire allant jusqu'à 400% du tarif de base de la Sécurité sociale. Le patient bénéficie alors d'un remboursement de 75,25 euros par l'Assurance maladie (70% du tarif de base). S'y ajoute 430 euros par sa complémentaire santé (400% du tarif de base). Ainsi, seul le solde de 94,75 euros restera à sa charge.

Bien comparer les devis

L'Assurance maladie et les organismes de complémentaire santé recommandent aux assurés de faire réaliser plusieurs devis avant de s'engager. Ces derniers doivent impérativement comporter toutes les informations concernant les traitements à prévoir, les matériaux utilisés et leurs prix.

Ces informations détaillées permettant de bien comparer les propositions. Par ailleurs, le montant correspondant aux soins doit également apparaître indépendamment et clairement sur le devis proposé. Celui-ci doit toujours préciser le montant total de l'intervention et la part prise en charge par l'Assurance maladie.

Deux devis suffisent généralement pour se faire une idée juste du montant de l'intervention. Toutefois, si les écarts sont conséquents, il est préférable de demander une troisième estimation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant