Optez pour les fonds en euros de nouvelle nouvelle génération

le
0
Le rendement de l'assurance vie en euros s'étiole. S'orienter vers des fonds en euros à gestion active ou à dominante immobilière permet de gagner jusqu'à 1,5 point supplémentaire, sans prise de risque.
1- Pourquoi les rendements sont-ils en baisse?

Les causes sont toujours les ­mêmes. Les fonds en euros sont principalement constitués d'obligations, essentiellement d'État. Or, leurs rendements sont au plus bas (2 % pour l'emprunt français à 10 ans), et il faudrait remonter ­au-delà de 4 % pour inverser la tendance. Pour autant, certains assureurs ont pu tirer leur épingle du jeu grâce à la bonne tenue des marchés financiers (le CAC 40, l'indice phare de la Bourse de Paris, a, par exemple, progressé de plus de 15 % en 2012). Ceux qui ont accordé une part significative de leur portefeuille aux actions ont ainsi pu compenser tout ou partie des baisses constatées sur les rendements des obligations. Reste que, dans ces conditions de marché, il ne faut sans doute plus privilégier les fonds en euros traditionnels.

2- Vers quels types de fonds faut-il s'orienter?

Les fonds en euros à gestion active, encore peu répandus, devraient confirmer leurs bonnes dispositions. Pour 2012, leurs rendements devraient dépasser de 1 à 1,5 point ceux des fonds en euros traditionnels. Ils tirent leurs fruits d'une construction originale: chaque début d'année, ils orientent de 20 à 30 % de l'épargne dans un fonds en actions, géré selon les méthodes de l'assurance de portefeuille. Celle-ci conduit les gérants à vendre rapidement la part en actions si la Bourse baisse, afin d'éviter toute perte. Mais quand les marchés progressent, cette part de diversification est conservée, voire augmentée. Ces contrats sont distribués notamment par Orelis, Generali, Nortia et AG2R.

3- Les fonds à dominante immobilière sont-ils également attractifs?

Tout à fait. Certains fonds investissent ainsi de 50 à 90 % de leurs actifs dans des immeubles (des bureaux, en général), ou des produits collectifs à dominante immobilière (parts de SCPI ou d'OPCI), qui peuvent délivrer des rendements de l'ordre de 6 à 7 %. Au final, le souscripteur peut espérer un rendement dépassant de 1 à 1,5 point ceux des fonds traditionnels. Ils sont essentiellement distribués par Altaprofits, Lifeside Patrimoine, UFG, Generali et Primonial.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant