Opinel, c'est plus de 300 millions de couteaux vendus dans le monde

le , mis à jour à 13:08
2
Opinel, c'est plus de 300 millions de couteaux vendus dans le monde
Opinel, c'est plus de 300 millions de couteaux vendus dans le monde

C'est une entreprise familiale plus que centenaire, née en Savoie à la fin du XIXe siècle. A la suite du décès de son père cet été, Denis Opinel, directeur général, a été nommé président de la société familiale créée par son arrière-grand-père en 1890, Joseph Opinel, inventeur du célèbre couteau. Il accorde au "Parisien-Aujourd'hui en France" sa première interview comme numéro 1 de cette pépite française.

Retour sur l'incroyable succès de l'Opinel qui s'est vendu à plus de 300 millions d'exemplaires.

 

Depuis 126 ans, petits et grands ont pratiquement tous eu un jour un Opinel dans leur poche. Comment expliquez-vous un tel succès ?

C'est Joseph Opinel mon arrière-grand -père, taillandier à Albiez-le-Vieux, en Savoie, qui a dessiné et mis au point ce petit couteau fermant de poche en 1890. Pour satisfaire le plus grand nombre, il a une l'idée de génie de le fabriquer en plusieurs tailles ce qui ne s'était jamais fait dans le monde de la coutellerie. Très vite, tout le monde veut son Opinel et pour répondre à la demande, mon arrière-grand-père va monter son propre atelier qui sera délocalisé par la suite à Chambéry. C'était très important pour lui de proposer un couteau d'une très grande qualité et avec un rapport qualité-prix imbattable. C'est toujours inscrit dans les gênes de la société. Notre produit phare, le numéro 8, est vendu à moins de 10 €.

Aujourd'hui, Opinel c'est bien plus que le seul couteau pliant !

Opinel c'est désormais près de 300 références. Des couteaux pour les activités de plein air, mais aussi la cuisine, la table ou encore des outils pour le jardinage. Si l'entreprise est devenue ce qu'elle est aujourd'hui, c'est que notre famille a toujours innové et a su inventer de nouveaux modèles pour répondre aux besoins des consommateurs. Si l'Opinel pliant traditionnel représente plus de 60 % de nos ventes, les trois autres secteurs se sont fortement développés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 6 mois

    Tiens donc on n'aime l'allusion aux amateurs de couteaux....c'est incroyable mais MDR de voir que les barbus savent se reconnaître !!!!!!

  • aerosp il y a 6 mois

    bravo à cette société