Opérations navales US près des îles artificielles chinoises

le , mis à jour à 05:36
1

(Actualisé avec détails, citations) TOKYO, 27 octobre (Reuters) - La marine américaine a déployé un contre-torpilleur équipé de missiles à proximité de deux îles artificielles que la Chine a construites en mer de Chine du Sud, a annoncé un responsable de la défense américaine. Ce déploiement constitue la plus importante incursion américaine dans l'espace de 12 miles nautiques que la Chine estime constituer les eaux territoriales entourant les atolls de l'archipel corallien des Spratly. Le mois dernier, la Chine avait annoncé qu'elle n'autoriserait aucun pays à violer son territoire dans cet archipel où elle a construit sept avant-postes. Les patrouilles militaires américaines, a précisé un responsable, ont été conduites par le contre-torpilleur USS Lassen près de l'atoll de Subi. Un autre responsable a ajouté que la patrouille qui a duré plusieurs heures s'est poursuivie près de l'atoll de Mischief. Ce second responsable a précisé que ces patrouilles étaient les premières d'une série de mesures visant à répondre aux revendications territoriales chinoises sur une des régions maritimes les plus fréquentées du monde. De telles patrouilles seront à nouveau menées dans les semaines à venir et seront conduites près de structures que le Vietnam et les Philippines ont construites dans les Spratly. "Il ne s'agit pas d'une opération unique. Cela va avoir une occurrence régulière. Et cela ne concerne pas uniquement la Chine", a précisé un responsable américain. Ces atolls étaient autrefois submergés avant que la Chine entame en 2014 un important projet de dragage pour en faire à nouveau des îles. Le ministère chinois des Affaires étrangères a indiqué mardi que la Chine tentait de vérifier si un navire de guerre américain était entré dans le périmètre de 12 miles nautiques des îles concernées. "Si cela est vrai, nous conseillons aux Etats-Unis de réfléchir à deux fois avant d'agir de manière aveugle et de provoquer des problèmes sans raison", a dit Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères cité par ses services. L'ambassade de Chine à Washington a estimé que le concept de liberté de navigation ne devait pas servir de prétexte à une démonstration de force. (Tim Kelly; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M566619 le mardi 27 oct 2015 à 08:13

    Les Américains cherchent vraiment la guerre avec leur volonté de dominer le monde en maîtres absolus