Opérations coup de poing contre la mafia à Rome et en Calabre

le
1
Opérations coup de poing contre la mafia à Rome et en Calabre
Opérations coup de poing contre la mafia à Rome et en Calabre

La police italienne mène depuis ce vendredi matin deux vastes opérations anti-mafia à Rome et en Calabre (sud du pays). Au total, plus d' une centaine de personnes sont visées, selon les forces de l'ordre. Ces deux opérations ont été lancées au lendemain de la nomination d'un nouveau procureur national antimafia, Franco Roberti, 65 ans, jusqu'ici chef du Parquet de Salerne, dans la région de Naples. Il remplace à ce poste l'actuel président du Sénat Pietro Grasso, qui s'était lancé en politique en janvier.

A Rome, les interpellations qui ont eu lieu dès l'aube ont permis de donner «un coup mortel à la cellule mafieuse opérant depuis des années dans la capitale», affirme la police dans un communiqué. Elle ont ciblé 51 personnes qui menaient des «activités illicites» tant dans la capitale-même que sur le littoral du Latium, c'est-à-dire la région d'Ostie, a précisé un porte-parole de la police, Mario Viola.

Trafic de drogue, usure, extorsion de commerçants, contrôle du marché des machines à sous, infiltration dans les appareils administratifs pour l'octroi de logements sociaux, et contrôle d'activités balnéaires sur les plages d'Ostie.... La palette des activités de ces clans était vaste. Les enquêteurs ont pu suivre «toutes les étapes criminelles de l'organisation mafieuse» : de l'entrée d'un nouveau membre aux accords entre chefs pour la répartition du territoire, en passant par les différentes réunions pour régler les problèmes nés de la gestion du territoire. Mais aussi la planification d'homicides «nécessaires pour garantir et maintenir la suprématie» sur certaines activités.

Dans le collimateur : des entrepreneurs, des politiciens et des avocats

Des clans considérés comme «le saint des saints du crime romain et sicilien» se sont retrouvés dans la ligne de mire de la police. «Depuis pratiquement vingt ans, les membres des clans Fasciani et Triassi ont mené leurs affaires à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le vendredi 26 juil 2013 à 13:31

    et en france, guérini continues......