Opération survie en cours pour le Stade Malherbe.

le
0
Opération survie en cours pour le Stade Malherbe.
Opération survie en cours pour le Stade Malherbe.

La rencontre qui oppose cet après-midi (14h) le SM Caen (18e) à l'AS Saint-Étienne (4e) n'aurait pu être qu'une formalité pour les Verts. Sauf que les hommes de Christophe Galtier devront pourtant redoubler de méfiance s'ils veulent revenir de Normandie indemnes : le Stade Malherbe est en mission. Promis à la relégation lors la trêve hivernale, les Caennais ont entrepris les grandes manœuvres pour sauver leur place en Ligue 1

Si Caennais et Stéphanois s'étaient affrontés il y a de cela quelques semaines, la rencontre aurait rapidement tourné à la boucherie : Malherbe aurait concédé deux pénos, récolté un carton rouge, Ricky Van Wolfswinkel aurait doublé son maigre capital buts en L1, et personne n'aurait été surpris que l'addition soit salée. Parce que Malherbe revient des enfers. Après un début de saison en forme de conte de fées (2 victoires lors des 3 premiers matchs), l'aventure normande a rapidement viré au cauchemar. Une seule victoire en championnat entre la 4e et la 19e journée, une piteuse 19e défense du championnat de France, et une place de lanterne rouge que les Caennais n'ont finalement pas volée. Et puis il y a ce triste record européen de 11 penalties sifflés avant la trêve (" il y a au moins un domaine où on est premiers... ", riait jaune Patrice Garande, qui avait perdu tout sens de l'humour lorsque ses ouailles ont concédé le 12e contre Reims). À mi-parcours, donc, les Caennais sont bons derniers, et pointent à 4 longueurs du premier non-relégable. Le genre de trucs dont on se remet rarement
Et pourtant, voilà que les Normands redonnent signe de vie en ce début d'année 2015. Victorieux de Reims, sur un résultat plutôt flatteur au regard de la physionomie du match (4-1), puis de Rennes à l'extérieur, cette fois au terme d'un match plein et spectaculaire (1-4), Malherbe fait honneur à son nom de poète en enchaînant les quatrains. Promis au désastre il y a quelques semaines, le promu compte désormais la 4e meilleure attaque du championnat et s'est offert le luxe de l'espoir, en s'extirpant de la dernière place où il se trouvait écrasé comme un chewing-gum sous la semelle d'un championnat trop relevé pour lui. Grand habitué des trajectoires en forme de montagnes russes, le SM Caen se souvient qu'il pointait à une vulgaire 8e place après la première moitié de saison en L2, il y a un an. Et qu'il a décroché la timbale en fin de parcours
Le trou normand
Pendant une bonne dizaine de rencontres, les Caennais ne se sont pas affolés... Si les résultats n'ont pas souvent été probants au tableau d'affichage, le contenu des rencontres (notamment lors des réceptions de Lille, Rennes ou Marseille, qui se sont toutes soldées par des défaites) laissait pourtant présager des lendemains plus heureux. Malherbe se montrait trop friable et manquait de réalisme comme n'importe quel promu qui se confronte à la...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant