Opération séduction d'Hollande chez Areva

le
0
Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a rencontré mercredi les syndicats. Il a tenté de les rassurer sur l'avenir de la filière nucléaire.

Quelques jours après l'accord entre les Verts et le Parti socialiste sur une réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité, François Hollande s'emploie à rassurer la filière. Hier, le candidat à l'élection présidentielle était à Montchanin (Saône-et-Loire) pour rencontrer les syndicats (CGT et CFDT) d'Areva. L'occasion de rappeler qu'il n'interromprait pas, s'il était élu, le chantier de l'EPR le réacteur de nouvelle génération à Flamanville (Manche).

En revanche, François Hollande ne donnera aucun feu vert à la construction d'une autre centrale nucléaire. Ce qui signifierait l'arrêt du projet d'un deuxième EPR, prévu à Penly (Seine-Maritime), de même que le lancement d'un réacteur de moyenne puissance, l'Atmea.

Au rang des fermetures, François Hollande projette d'arrêter la centrale de Fessenheim, dans l'est de la France. Il s'agit de la plus ancienne du parc d'EDF depuis sa mise en service à la fin des années 1970 et dont le ré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant