Opération sauvetage

le
0

Une petite région peuplée d'irréductibles... Wallons résiste encore et toujours au Ceta, le traité de libre-échange entre le Canada et l'Europe. Alors que l'accord doit être signé jeudi prochain à Bruxelles entre les 28 et le Canada, la petite Wallonie (3,6 millions d'habitants) en Belgique a repoussé le texte vendredi. Si le petit Parlement régional ne revient pas sur sa décision, celle-ci suffit à faire échouer le traité. Hier, le branle-bas de combat était donc total à Bruxelles afin d'éviter ce scénario catastrophe. Martin Schulz a reçu la ministre canadienne du Commerce pour la rassurer, puis le président du Parlement européen s'est ensuite entretenu avec Paul Magnette, le chef du gouvernement wallon. « Ces entretiens ont été très utiles et constructifs », s'est félicité Martin Schulz. Le sommet est pour l'instant maintenu à l'agenda. Paul Magnette, lui, expliquait hier avoir besoin de temps pour réfléchir. C'est précisément ce qui manque...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant