Opération nocturne des taxis parisiens contre UberPop

le , mis à jour à 09:05
18
Opération nocturne des taxis parisiens contre UberPop
Opération nocturne des taxis parisiens contre UberPop

La grogne contre UberPop ne faiblit pas et les taxis classiques cherchent de nouveaux moyens de mobilisation contre cette concurrence. Dans la nuit de vendredi à samedi, une cinquantaine d'artisans-taxis ont mené une opération contre les chauffeurs UberPop, ces particuliers qui proposent leurs services à prix cassés.

Les artisans-taxis ont arrêté les véhicules de conducteurs UberPop, et demandé à leurs passagers d'en descendre pour dénoncer une concurrence « déloyale ». Ainsi place Denfert-Rochereau, un artisan expliquait-il à un client gêné que cette populaire application sur téléphone signifiait pour lui la « précarisation » de son métier, sous le regard de policiers discrets.

« Ça fait plus d'un an qu'on patiente et rien ne se passe », s'agaçait Mohamed Habib, chauffeur de taxi depuis vingt ans. « Uber-Pop c'est du travail au noir, du travail clandestin ». « On en a ras-le-bol de la concurrence déloyale, ras-le-bol d'Uber qui est au-dessus des lois », enchérissait une de ses collègues, Maryline Richaudeau, « de jour en jour on a une chute d'activité flagrante, ils se mettent dans nos stations, sur nos voies, il y a constamment des tensions », a-t-elle décrit, évoquant la violente agression d'un chauffeur de taxi à l'aéroport de Roissy vendredi. Hier, un conducteur de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) s'en est pris, pour des raisons encore indéterminées, à un artisan taxi qu'il a roué de coups.

UberPop met en relation des clients et des particuliers transformés en chauffeurs

Le groupe américain Uber a bouleversé le secteur du transport de personnes ces cinq dernières années avec sa populaire application sur téléphone mobile, qui met en relation passagers et voitures de transport avec chauffeur (VTC). Dans le cas d'UberPop, il s'agit de véhicules dont les conducteurs sont de simples particuliers. Ce service à prix cassés a conduit l'entreprise à beaucoup fréquenter les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le samedi 13 juin 2015 à 22:47

    Bizarre ces taxis parisiens qui parlent de travail au noir alors que ce sont de fervents adeptes du paiement en liquide ( panne de terminal carte bleue et autres demandes expresse de black)

  • d.triche le samedi 13 juin 2015 à 21:48

    Les chauffeurs de taxis sont très virulents envers une concurrence légitime. Ils ont été trop longtemps ultra protégés et ils le sont encore. Ils mentionnent du travail défiscalisé, mais que dire du fait qu'il n'accepte que les paiements en liquide pour ne rien déclarer. Que dire du fait que lorsqu'on commande un taxi, il arrive avec la somme qu'il veut au compteur, n'est ce pas du vol? Que dire du fait qu'ils choisissent les courses qu'ils veulent ? Et je ne parle pas de l'amabilité ...

  • M7093115 le samedi 13 juin 2015 à 20:24

    Quel culot ces taxis parisiens....A Londres à NY, à Berlin, les taxis sont tout à fait corrects; en France: chers, mal aimables, pas assez nombreux......Demandez à un Anglais, un Allemand ce qu'ils en pensent..... Vive Uber et la fin de ces pratiques quasi ma fi eu ses.....

  • d.e.s.t. le samedi 13 juin 2015 à 15:33

    C'est l'intelligence et l'innovation face à l'obscurantisme et à la malhonnêteté, surtout quand on va à Marignane!Il n'y a pas photo: le taxi traditionnel est mort!

  • pier4564 le samedi 13 juin 2015 à 11:36

    les taxis peuvent s'affilier à uberPop!

  • M3182284 le samedi 13 juin 2015 à 11:07

    brisons les reins des corporatismes et de la fiscalité outrancière. Freiheit Uber alles.

  • M5579611 le samedi 13 juin 2015 à 10:42

    Il suffit que les services fiscaux se préoccupent des sommes encaissées et non déclarées. Pourquoi pas de manière forfaitaire?

  • M5299935 le samedi 13 juin 2015 à 10:32

    Par contre on n'a pas hésité à supprimer le projet de loi favorisant la concurrence notariale et autres professions tenant le haut du pavé .... ne pas généraliser sur la malhonnêteté des taxis ...

  • M2427627 le samedi 13 juin 2015 à 10:30

    Taxis parisiens franchement antipathiques, jamais là où il faut, refusant la cb, refusant certaines courses !! Vivent les chauffeurs privés. Ils sont disponibles à toutes heures, prennent la cb, sont bien habillés, etc... Bref un vrai service !

  • cgidavid le samedi 13 juin 2015 à 10:00

    Moi qui suis un provincial avant user les taxis faisaient on ne trouvais pas de taxis aux heures de pointe ils n étaient pas aimables refusait certaines courses car c était pas leur chemin ou pas assez rentable ça ça a changé et pour nous client de province c est énorme messieurs reflevhissez