Opération mains propres dans le pétrole chinois

le
0
Une campagne anticorruption secoue les dirigeants de puissants groupes industriels.

L'or noir n'est plus intouchable en Chine. PetroChina, le premier groupe pétrolier d'Asie, est la nouvelle cible d'une spectaculaire campagne anticorruption déclenchée par le président Xi Jinping visant à mettre au pas le Parti et les grands groupes étatiques du pays. Dimanche, le PCC a ouvert une enquête sur l'ancien patron de PetroChina, Jiang Jiemin, le soupçonnant de «violations sérieuses de la discipline». La phraséologie de la redoutable Commission centrale chargée de l'inspection disciplinaire renvoie à des accusations de corruption grave et jette le trouble sur un secteur énergétique jusqu'ici épargné par les enquêtes du fait de son caractère stratégique.

Il s'agit d'une nouvelle étape dans l'opération «mains propres» sans précédent lancée la semaine dernière à l'encontre de China National Petroleum Corp (CNPC), le plus grand groupe chinois par capitalisation et ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant