Opération française au nord-Mali : onze djihadistes tués, un soldat blessé

le
0
Opération française au nord-Mali : onze djihadistes tués, un soldat blessé
Opération française au nord-Mali : onze djihadistes tués, un soldat blessé

Onze jihadistes ont été tués lors d'une opération de "contre-terrorisme" des forces françaises, lancée dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le nord du Mali. Selon une source militaire malienne, cette opération s'est déroulée à une centaine de kilomètres au nord de Tombouctou, chef-lieu de région et cité historique à plus de 900 km de Bamako, la capitale. «L'opération militaire française dans la région de Tombouctou est terminée. Onze terroristes ont été tués, un soldat français a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger», a affirmé à Bamako un responsable de Serval, intervention militaire lancée par la France en janvier 2013 contre les jihadistes au Mali, et toujours en cours.

Une source militaire malienne confirme cette information. «Les Français ont fait du bon boulot parce que les jihadistes venus notamment de la Libye se réorganisaient pour occuper le terrain et s'installer durablement», indique cette source .Les jihadistes ont été affaiblis par l'intervention des forces françaises et de leurs alliés africains mais ils demeurent actifs, commettant à intervalles réguliers des attaques meurtrières.

«Pour que les terroristes ne se reconstituent pas»

Cette opération militaire avait été annoncée depuis Paris jeudi par Jean-Yves Le Drian. «On intervient pour cibler des groupes en reconstitution sur deux théâtres, à la fois aux environs de Tombouctou et dans l'Adrar des Ifoghas (dans la région de Kidal, extrême nord-est)», avait affirmé le ministre français de la Défense. Une source militaire africaine au sein de la force de la Minusma, la Mission de l'ONU au Mali, avait de son côté indiqué que «des moyens aériens et terrestres» avaient été mobilisés. «Ce n'est pas la plus importante opération militaire depuis la reprise des villes» du nord du Mali, «mais c'est une opération militaire nécessaire pour que les terroristes ne se reconstituent pas», avait ajouté cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant