Opération escargot contre l'Equitaxe : premiers bouchons sur l'A6

le
10
Opération escargot contre l'Equitaxe : premiers bouchons sur l'A6
Opération escargot contre l'Equitaxe : premiers bouchons sur l'A6

Une quarantaine de poids-lourds et autant de petits camions des centres équestres d'Ile-de-France sont partis des Ulis (Essonne) pour mener une opération escargot afin de protester contre la hausse de la TVA de 7 à 20 % au 1er janvier.

Le cortège va emprunter l'A10 et l'A6 en direction de Paris, jusqu'au périphérique parisien. Les premiers bouchons étaient en cours de formation. Ils devraient rouler à moins de 10 km/h, tout en se dirigeant vers le cours de Vincennes, l'artère qui relie la place de la Nation à la porte de Vincennes, où ils devraient rester jusqu'à 15 heures. Des baptêmes de poney seront organisés pour les enfants dont les instituteurs sont en grève contre la réforme des rythmes scolaires.

Alors que le décret d'abrogation du taux réduit de TVA sur l'activité des centres équestres a été publié mercredi au Journal officiel, les professionnel dénoncent une hausse qui «broie toute une filière». Ce texte concerne les «redevables de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) applicable aux prestations correspondant au droit d'utilisation des animaux à des fins d'activités physiques et sportives et de toutes installations agricoles nécessaires à cet effet». Cette suppression du taux réduit pour les centres équestres fait suite aux injonctions de Bruxelles et doit éviter, selon le gouvernement, à la France d'être condamnée devant la Cour de justice européenne si elle ne s'y conformait pas.

Mais pour les centres équestres, ce décret va inévitablement entraîner la perte de 6 000 emplois sur les 18 000 et 2 000 établissements pourraient être obligés de fermer les écuries. «Cette mesurette va rapporter trois sous à l'Etat. Notre filière se retrouve broyée par un décret!», s'est indigné Serge Lecomte, le président de la Fédération française d'équitation (FFE).

Pour tenter de calmer le jeu, le gouvernement a proposé des aménagements: «Les contrats conclus avant le 31 décembre 2013 vont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le jeudi 14 nov 2013 à 12:55

    Toute hausse de taxes conduit à une perte d'emplois. Pourquoi le cheval serait exempté????

  • fquiroga le jeudi 14 nov 2013 à 12:53

    La respitaxe n'est pas loin......

  • berkowi le jeudi 14 nov 2013 à 12:39

    Il semble clair que tous les assistés profitent de l'occasion pour mettre le sou.k. Vu de l'étranger, nos sommes un pays ingouvernable. Il n'y a pas de quoi être fier.

  • berkowi le jeudi 14 nov 2013 à 12:38

    Le mot souk ne plait pas à la censure ?! Pourquoi ?!

  • DADA40 le jeudi 14 nov 2013 à 12:24

    La filière est fortement subventionnée via le PMU et autres aides. TVA contre aides? ils y perdraient beaucoup. Bande d'assistés.

  • patr.fav le jeudi 14 nov 2013 à 12:14

    la plupart de vous avez pour lui il s'en doute qu' il était pour l'europe UMP=PS !!! cest tout !!! ils vous l'ont bien mis profond !!

  • patr.fav le jeudi 14 nov 2013 à 12:14

    la plupart de ous avez pour lui il s'en doute qu' il était pour l'europe UMP=PS !!! cest tout !!! ils vous l'ont bien mis profond !!

  • ttini le jeudi 14 nov 2013 à 12:01

    La masturbataxe va toucher un bon paquet de gens.

  • M5611264 le jeudi 14 nov 2013 à 11:57

    Pauvre France. Il est impossible de faire quoique ce soit . Et la désinformation 1/3 des emplois supprimés! 2000 établissements devraient fermés. De qui ce moque cette Fédération?

  • je.valle le jeudi 14 nov 2013 à 11:53

    Après l'Ecotaxe,l'equitaxe et ensuite l'erotaxe : quand on tirera un coup il faudra verser à Hollande pour payer la Triweler !