Opération du Raid en cours à Toulouse, deux policiers blessés

le
2

TOULOUSE (Reuters) - Une opération du Raid est en cours à Toulouse dans l'enquête sur les meurtres de trois militaires et de quatre personnes, dont trois enfants, dans une école juive, a-t-on appris de sources policières.

Le ou les suspects recherchés appartiennent à un groupe islamiste récemment dissous, Forsane Alizza, selon BFM-TV.

L'opération a été lancée aux alentours de 3h00 du matin mercredi. Deux policiers ont été blessés, un homme du Raid et un de la police judiciaire, a dit l'une de ces sources.

Un journaliste de Reuters présent sur place a constaté que le quartier résidentiel de l'est de la ville où se déroule l'opération était entièrement bouclé par les forces de l'ordre.

Des policiers casqués et armés de fusils automatique étaient déployés sur la zone.

Une gigantesque chasse à l'homme a été engagée lundi après le meurtre d'un rabbin et de trois enfants dans une école juive de Toulouse. La semaine précédente, trois militaires ont été abattus de sang froid, selon le même mode opératoire, l'un à Toulouse et deux autres à Montauban.

A chaque fois, l'auteur des coups de feu mortels est arrivé en scooter, a visé la tête de ses victimes et a agi de sang-froid.

Toute la région Sud-Ouest a été placée sous haute surveillance avec le dispositif "Vigipirate écarlate", sans précédent en France.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, qui dirige l'enquête, a insisté mardi sur la "piste terroriste" au sens du droit français, à savoir la volonté de troubler l'ordre public "par l'intimidation et la terreur."

Selon le magistrat, l'homme agit avec "sang-froid" et son action est "préméditée", comme le montre "le choix de ses cibles", à savoir "l'armée", "l'origine" des victimes pour les militaires ou "leur confession" dans le cas de l'école juive.

Les trois soldats assassinés sont d'origine maghrébine et un quatrième, grièvement blessé, est Antillais, ce qui a alimenté la thèse de tueurs issus de l'extrême droite.

Jean Décotte, Nicolas Bertin et John Irish, édité par Bertrand Boucey et Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 21 mar 2012 à 10:17

    Le coup de Carpentras. Tout est bon pour salir la droite Lepéniste à un moment crucial.

  • M566619 le mercredi 21 mar 2012 à 05:55

    "Les trois soldats assassinés sont d'origine maghrébine et un quatrième, grièvement blessé, est Antillais, ce qui a alimenté la thèse de tueurs issus de l'extrême droite." Une remarque inutile, juste pour attaquer mine de rien l'extrême-droite".