Opération des forces spéciales US en Irak, un soldat tué

le , mis à jour à 18:13
0

(Actualisé, pas de Kurdes parmi les otages, responsable US) WASHINGTON/ERBIL, 22 octobre (Reuters) - Un membre des forces spéciales de l'armée américaine a été tué lors d'une opération commando qui a permis de libérer environ 70 otages détenus par les djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, ont annoncé jeudi les autorités américaines. Il s'agit du premier militaire américain tué lors d'une opération terrestre contre l'EI. Peter Cook, porte-parole du Pentagone, a précisé que l'attaque, menée dans la nuit de mercredi à jeudi, avait été décidée à la demande des autorités du Kurdistan irakien, à la suite d'informations selon lesquelles les otages allaient être prochainement massacrés. Plusieurs djihadistes de l'EI ont été tués dans les affrontements et cinq autres ont été capturés, a-t-il dit. Parmi les quelque 70 otages libérés de la prison de l'EI figurent une vingtaine de membres des forces de sécurité irakiennes, a poursuivi le porte-parole du Pentagone. Les autorités du Kurdistan irakien ont déclaré que, selon leurs informations, il n'y avait pas de Kurdes parmi les otages libérés. Une vingtaine de djihadistes de l'EI ont été tués dans l'opération et six autres capturés, ajoutent-elles. Selon un responsable du secrétariat américain à la Défense, "des dizaines" de soldats américains ont été engagés dans cette mission. L'un d'eux, blessé, a été évacué à Erbil mais n'a pas survécu. Cinq hélicoptères américains ont été engagés, a ajouté ce responsable. Il a ajouté que des frappes aériennes avaient été menées avant et après la mission pour bloquer les approches de la prison de l'EI et ensuite la détruire. Un chef militaire kurde irakien a précisé que le raid héliporté des forces spéciales avait été mené dans la région d'Haouidja, province de Kirkouk. Selon une source dans cette région, les militaires américains ont attaqué une maison où étaient réunis des chefs militaires de l'EI. Les fusillades et les explosions ont duré plusieurs heures, a ajouté cette source. (Yeganeh Torbati, Mohammad Zargham, Phil Stewart et Isabel Coles; Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant