Opération de police en cours à Argenteuil, un homme interpellé

le
0
Un vaste périmètre de sécurité a été mis en place dans le cadre d'une opération policière à Argenteuil, le 24 mars.
Un vaste périmètre de sécurité a été mis en place dans le cadre d'une opération policière à Argenteuil, le 24 mars.

L’individu était suspecté de préparer un attentat en France, selon le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve. Cette arrestation semble sans lien avec les attentats qui ont frappé Bruxelles mardi ou Paris en novembre.

La police menait jeudi 24 mars au soir des perquisitions à Argenteuil (Val-d’Oise), où des explosifs ont été découverts, après l’interpellation d’un homme. La personne interpellée avait « un haut niveau d’implication dans un projet d’attentat » en France, a affirmé le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve.

Le suspect interpellé faisait l’objet d’une surveillance depuis plusieurs semaines. Cette arrestation semble sans lien avec les attaques qui ont frappé Bruxelles mardi ou Paris en novembre.

Démineurs et périmètre de sécurité L’opération de la DGSI se voulait discrète mais la découverte d’éléments tels que des bidons de liquide ou des masques a amené à faire intervenir des démineurs et à installer un périmètre de sécurité.

Des perquisitions avaient toujours lieu jeudi soir dans un immeuble d’habitation évacué de ses occupants à Argenteuil. Une petite quantité d’explosifs, dont la nature n’a pas été précisée, a été retrouvée au domicile de l’homme interpellé, selon une source policière.

D’après les informations du Monde, l’individu interpellé était recherché, sous le coup d’un mandat d’arrêt. Il avait fait l’objet d’une condamnation par contumace en 2015 dans un pays européen dans une affaire d’acheminement de djihadistes vers la Syrie.

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant