Opération de militants de Florange devant Matignon

le
0

PARIS (Reuters) - Des militants du site sidérurgique mosellan de Florange se sont enchaînés mercredi matin à une grille de Matignon avant d'être repoussés par les forces de l'ordre, a-t-on appris auprès des services du Premier ministre.

Ces militants dénoncent l'accord passé fin 2012 entre le gouvernement et le propriétaire du site, ArcelorMittal.

Ils souhaitent remettre à François Hollande une pétition demandant la nationalisation du site sidérurgique.

Vers 07h00 mercredi matin, huit militants se sont enchaînés à la grille de la fenêtre du poste de sécurité de Matignon. Ils ont allumé deux fumigènes et crié "On ne lâche rien", a rapporté le service de presse du Premier ministre.

Les gendarmes sont intervenus pour couper la chaîne et une unité de police a repoussé les manifestants, qui ont été laissés en liberté, jusqu'à une rue voisine.

"Il n'y a eu aucune violence, aucun coup porté", assure-t-on à Matignon.

"Il n'y avait eu aucune demande d'audience ou de rendez-vous de la part des salariés. S'enchaîner à une grille n'est pas une manière de demander un rendez-vous", a-t-on ajouté.

Elizabeth Pineau, édité par Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant