Opération de l'armée libanaise contre l'EI à Arsal

le
0
 (Actualisé avec nouveau bilan, communiqué de l'armée) 
    BEYROUTH, 3 février (Reuters) - L'armée libanaise a tué six 
hommes armés et arrêté 16 islamistes présumés, dont un 
commandant de l'organisation djihadiste Etat islamique (EI) à 
Arsal, ville proche de la frontière syrienne, dit-elle dans un 
communiqué. 
    L'état-major parle d'une opération spéciale contre une 
cellule terroriste qui s'apprêtait à attaquer des postes 
militaires et à commettre des enlèvements.  
    Une autre unité est intervenue dans un hôpital de campagne 
dirigé par l'EI, où 16 activistes ont été arrêtés, dont Ahmad 
Noun, présenté comme un "dangereux terroriste".  
    Une source proche des services de sécurité avait auparavant 
fait état de l'arrestation d'Abou Bakr al Rakkaoui, un chef 
local de l'EI, et de trois autres dirigeants islamistes. On 
ignore si Noun est le nom de guerre de Rakkaoui. Au total, 27 
personnes ont été interpellées, mais onze ont ensuite été 
relâchées, a-t-on précisé.  
    L'EI et les Syriens du Front al Nosra, liés à Al Qaïda, ont 
fait de fréquentes incursions à Arsal où ils ont notamment 
enlevé en 2014 plusieurs dizaines de soldats et de policiers 
libanais, dont certains ont depuis été tués et d'autres libérés 
en échange de détenus islamistes. 
     
 
 (Mariam Karouny; Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant