Opération coup de poing d'agriculteurs à Paris

le
3
PAILLE ET TERRE DEVANT LE MINISTÈRE DE L'ENVIRONNEMENT
PAILLE ET TERRE DEVANT LE MINISTÈRE DE L'ENVIRONNEMENT

PARIS (Reuters) - Une centaine d'agriculteurs français ont déversé vendredi de la paille et de la terre devant l'entrée du ministère de l'Environnement à Paris pour protester contre les contraintes environnementales imposées par le gouvernement.

Cette action surprise a brièvement perturbé la circulation automobile boulevard Saint-Germain, dans le septième arrondissement de Paris.

Les manifestants ont brandi des pancartes et des drapeaux hostiles à la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Dans la terre déversée, ils ont planté un arbre et déposé des produits agricoles comme des légumes, des bouteilles de lait, du pain, des céréales.

Ils protestaient contre les mesures environnementales qui, selon eux, augmentent leurs coûts et les rendent moins compétitifs par rapport à leurs homologues européens, notamment les Allemands qui auraient une régulation plus "souple".

"Il y a une réglementation européenne mais à chaque fois la France en rajoute une couche alors que les autres, comme les Allemands, ne le font pas", a déclaré Pierre Bot, secrétaire général des jeunes agriculteurs d'Ile-de-France.

"On nous demande de courir la course de la compétitivité mondiale avec un boulet au pied", a-t-il ajouté, précisant que cela concernait le secteur végétal comme celui de l'élevage.

Damien Greffin, président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) d'Ile-de-France, s'est déclaré "conscient qu'il faudra produire différemment".

"Mais nous voulons en discuter et le dialogue avec la ministre de l'Ecologie est rompu", a-t-il dit.

Nicolas Sarkozy s'était pourtant efforcé lors de ses voeux aux agriculteurs, le 17 janvier dernier dans l'Ariège, de rassurer le monde agricole sur le dossier des charges sociales et des contraintes environnementales.

Pauline Mevel et Sybille de La Hamaide, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le vendredi 3 fév 2012 à 12:20

    pourriez vous nous dire de quoi il s'agit en fait. De toute façon ces gens devrait être arrêtés pour dégradation de la voie publique.

  • M3101717 le vendredi 3 fév 2012 à 11:58

    Pourtant, SaRKOZY les bichonne :-)

  • georg199 le vendredi 3 fév 2012 à 09:39

    Je pense qu'il serait boen que toutes les remises en état nécessitée par les actions des agriculteurs, soient déduites de l'ensemble de l'enveloppe de la PAC...