Opérateurs publics : l'heure de la rigueur

le
0
Le ministère du Budget a annoncé plusieurs mesures «symboliques» aux dirigeants des 497 organismes parapublics réunis lundi à Bercy.

Année après année, l'État serre un peu plus la vis aux opérateurs, ces organismes parapublics qui vont de Pôle Emploi à Météo France en passant par les musées. Seules les universités, qui sont des opérateurs, mais qui bénéficient d'une politique de relance, y échappent. Cette rigueur n'est pas un luxe car ces 497 structures (hors université) emploient 235.000 personnes, dépensent 29 milliards par an et ont un patrimoine immobilier de 42 milliards. Pourtant, pendant des années, leur gestion a été laxiste. Ainsi en 2007, les opérateurs ont créé 13.989 emplois, tandis que les ministères en supprimaient 11.244! Mais tout cela a changé progressivement à partir de 2008, grâce à l'action du ministère du Budget. Baisse des emplois en 2009, puis non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux à partir de 2011 (entraînant 2630 suppressions de postes), recensement du patrimoine immobilier et meilleure gestion (notamment afin que chaque agent n'occupe pas plus

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant