Opep-La défense des parts de marché semble devoir payer en 2016

le
0
    par Alex Lawler 
    LONDRES, 10 décembre (Reuters) - L'Opep estime que l'offre 
pétrolière des pays non membres du cartel baissera encore l'an 
prochain, ce qui voudrait dire que sa stratégie, confirmée la 
semaine dernière, de défense des parts de marché aux dépens des 
prix semble fonctionner. 
    Dans son rapport mensuel paru jeudi, l'Organisation des pays 
exportateurs de pétrole (Opep) ajoute que ses membres ont 
extrait encore plus de pétrole en novembre et ne prévoit qu'une 
faible croissance de la demande mondiale l'an prochain, qui ne 
ferait qu'engorger un peu plus un marché déjà saturé. 
    Au terme d'une réunion houleuse vendredi dernier à Vienne, 
les pays de l'Opep ne sont pas parvenus à s'accorder sur un 
plafond de production, ce qui revient à laisser à chacun des 
Etats membres le loisir de maintenir sa production en l'état 
malgré des prix pétroliers réduits de plus de moitié en un an et 
demi, à 40 dollars le baril pour le Brent.  ID:nL8N13T2WH  
    Il y a un an, l'Arabie saoudite avait fait accepter à ses 
partenaires de l'Opep une stratégie visant à défendre les parts 
de marché plutôt que les prix, dans l'espoir de ralentir la 
croissance des offres concurrentes, en particulier celle du 
pétrole de schiste américain. 
    "La production pétrolière américaine, principale source de 
croissance de l'offre hors-Opep, diminue depuis avril", observe 
l'organisation dans son rapport jeudi. "Cette tendance à la 
baisse devrait s'accélérer dans les mois qui viennent compte 
tenu de différents éléments, essentiellement des cours 
pétroliers bas et une activité de forage en déclin". 
    L'offre pétrolière hors-Opep devrait diminuer de 380.000 
barils par jour (bpj) en 2016 en raison d'une baisse de la 
production aux Etats-Unis ou dans l'ex-Union soviétique. L'Opep 
tablait sur une réduction de l'offre de 130.000 bpj le mois 
dernier. 
    En revanche, l'Opep a revu en hausse de 280.000 bpj sa 
prévision de croissance de la production hors-Opep cette année, 
portée par les Etats-Unis, le Brésil, la Russie, la 
Grande-Bretagne entre autres. 
    Conséquences de ces nouvelles prévisions hors-Opep pour 
2015-2016, la demande de brut de l'Opep est anticipée à 30,84 
millions de bpj en moyenne l'an prochain, soit 20.000 bpj de 
plus seulement que la précédente prévision. 
    En novembre, l'organisation, qui cite des sources externes, 
a augmenté son offre de 230.000 bpj à 31,70 millions de bpj. A 
ce rythme, l'excédent de l'offre serait de 860.000 bpj l'an 
prochain contre 560.000 bpj anticipés dans le rapport du mois 
dernier.    
    L'Opep n'a pas modifié sa prévision de croissance de la 
demande mondiale en 2016, à 1,25 million de bpj contre 1,53 
million attendus cette année.     
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc 
Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant