Opep et Russie optimistes pour l'accord sur le pétrole

le
0
    VIENNE, 10 décembre (Reuters) - La Russie et l'Arabie 
saoudite se sont dits optimistes samedi sur la conclusion dans 
la journée d'un accord entre l'Opep et les pays non membres pour 
réduire la production mondiale de pétrole et soutenir les prix, 
pour la première fois depuis 2001. 
    "Nous avons déjà un accord. Nous y apportons les dernières 
touches. Tout va bien", a déclaré le ministre saoudien de 
l'Energie, Khalid al Falih. 
    Son homologue russe, Alexandre Novak, qui s'exprimait après 
un petit-déjeuner réunissant à Vienne les membres et non-membres 
du cartel pétrolier, s'est aussi montré optimiste: "Je ne vois 
pas de risque (que l'accord n'aboutisse pas)", a-t-il dit aux 
journalistes présents. 
    Le ministre irakien du Pétrole a lui aussi évoqué un accord 
"presque conclu", son homologue iranien parlant pour sa part 
"d'engagements forts" des pays non membres pour réduire leur 
production à compter du 1er janvier, mais "pas encore d'accord 
sur les chiffres". 
    L'Opep et les pays non-membres vont se réunir plus tard dans 
la journée pour formaliser l'accord, aux termes duquel les pays 
hors Opep pourraient s'engager à réduire leur production de 
600.000 barils par jour (bpd), ceux du cartel s'étant déjà 
engagés à diminuer la leur de 1,2 million bpd. 
    La Russie a déjà annoncé qu'elle réduirait sa production de 
300.000 bpd au cours du premier semestre de 2017 afin de 
stimuler les prix du pétrole. 
    Le secrétaire général de l'Opep, Mohamed Barkindo, a dit 
s'attendre à ce que 12 pays non membres signent une déclaration 
commune avec le cartel et contribuent à atteindre l'objectif de 
600.000 bpd. Il a même jugé possible que la baisse soit en 
réalité supérieure. 
    "C'est une réunion historique. Cela va soutenir l'économie 
mondiale et permettre à certains pays de l'OCDE d'atteindre 
leurs objectifs d'inflation", a-t-il déclaré. 
    Selon des sources au sein de l'Opep, neuf pays non membres 
vont assister à la réunion: Azerbaïdjan, Bahreïn, Kazakhstan, 
Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Soudan du Sud. La 
Bolivie pourrait les rejoindre et Mohamed Barkindo a précisé que 
Bruneï, qui ne sera pas présent, a communiqué ses engagements. 
    Certains pays, comme l'Azerbaïdjan et le Mexique, voient 
leur production décliner naturellement et plusieurs ministres de 
l'Opep ont indiqué qu'un des points discutés lors de la réunion 
serait de savoir si ces baisses doivent être prises en compte 
dans le calcul du quota de réduction. 
 
 (Vladimir Soldatkin, Rania al Gamal et Alex Lawler; Tangi 
Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant