Open d'Australie: Wawrinka a du mal à réaliser son exploit

le
0
WAWRINKA A DU MAL À RÉALISER SON EXPLOIT
WAWRINKA A DU MAL À RÉALISER SON EXPLOIT

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Stanislas Wawrinka avait dimanche de la peine à descendre de son nuage après la quête de son premier titre en Grand Chelem à Melbourne, lors de l'Open d'Australie.

Profitant d'une blessure au dos de Rafael Nadal, le Suisse, tête de série numéro huit, s'est imposé en quatre sets étranges 6-3 6-2 3-6 6-3.

"Ce n'était pas la manière dont je voulais gagner le match", a-t-il déclaré après son succès contre le numéro un mondial. "C'est juste incroyable. Ça fait bizarre. Quand il s'est blessé au dos, j'ai compris que ça ne dépendait que de moi."

"Une fois la balle de match gagnée, c'est un sentiment particulier: du soulagement, de l'excitation, Franchement, je ne réalise pas ce qui se passe. Il va me falloir quelques jours", a-t-il poursuivi.

Toujours aussi modeste, le Suisse était presque rentré sur la Rod Laver Arena pour faire de la figuration.

"Je n'avais jamais rêvé de gagner un Chelem car je n'étais pas assez bon pour battre ces gars-là. Ça ne faisait pas partie de ma ligne de carrière", a-t-il avoué.

"Encore aujourd'hui, avant, je ne pensais pas gagner le match. J'allais faire finale, être très content de mon tournoi, rentrer en Suisse et repartir en Serbie pour la coupe Davis. Mais les choses ne se passent pas toujours comme ça. C'est une grosse surprise."

Demi-finaliste à l'US Open et demi-finaliste au Masters en 2013, Stanislas Wawrinka avait conscience de devenir une menace pour les tout meilleurs. "Mais je sais très bien que, pendant deux semaines, j'ai joué le meilleur tennis de ma vie. J'ai battu Djokovic et Nadal dans un même Grand Chelem, ce qui n'était jamais arrivé", a-t-il dit.

TROISIÈME MONDIAL, CINQ PLACES DEVANT FEDERER

Revenant sur la finale, il a poursuivi: "J'ai été surpris de la manière dont j'ai débuté le match. Le premier point était plutôt pas mal. J'ai senti que j'avais transformé la nervosité en positif. Je bougeais bien. J'ai senti que ça allait être une grosse bataille."

Après la perte du troisième set, Stanislas Wawrinka s'est fait peur avant de retrouver ses esprits.

"Je me suis fait embarquer dans un faux rythme", a-t-il expliqué. "Je devais juste jouer comme il faut. Au 4e, j'ai arrêté d'espérer qu'il rate. Je suis allé le chercher."

A 28 ans, le joueur de Lausanne va voir sa vie bouleversée:

"Ce Grand Chelem, on ne pourra jamais me l'enlever. J'aurai toujours ce trophée à la maison, ce qui n'arrive pas à beaucoup de monde. Ma ligne de conduite sera la même. Moi aussi, je veux toujours plus. Mais on sait tous que chaque match se joue à pas grand chose."

Lundi, à la publication du nouveau classement ATP, Stanislas Wawrinka sera 3e mondial, cinq rangs devant son compatriote Roger Federer.

"Tout ce qui touche au statut de numéro un suisse ramène à Roger Federer", a-t-il commenté. "C'est actuellement le plus grand joueur de tous les temps. Il n'y a aucune comparaison possible avec lui. En ce moment, je joue mieux au tennis que lui. Etre devant lui ne représente rien. Par contre, être troisième mondial, je ne comprends pas. Je vais vérifier demain. Ce n'est pas normal. C'est hallucinant. Mais si je suis là, c'est que je le mérite."

Edité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant