Open d'Australie : Verdasco sort Nadal !

le
0
Open d'Australie : Verdasco sort Nadal !
Open d'Australie : Verdasco sort Nadal !

Énorme surprise lundi à Melbourne ! Pour la deuxième fois seulement de sa carrière, Rafael Nadal a été éliminé dès le premier tour d'un Grand Chelem en s'inclinant en cinq sets face à son compatriote Fernando Verdasco (7-6, 4-6, 3-6, 7-6, 6-2, en 4h41).

Après une année 2015 détestable marquée notamment par une défaite face à Djokovic en quarts de Roland-Garros, son jardin, et par des éliminations prématurées à Wimbledon (Brown, 2eme tour) et à l'US Open (Fognini, 3eme tour), il semblait pourtant relancé. Certes étrillé (6-1, 6-2) par - encore ! - Djokovic en finale de Doha, Rafael Nadal paraissait avoir retrouvé une partie de son jeu. Du moins une agressivité suffisante pour se sortir de bien des pièges. Et patatras ! Mardi, dès son entrée en lice dans le premier Majeur de l'année, l'Espagnol a lourdement rechuté.

Face à son compatriote gaucher Fernando Verdasco (32 ans, 45eme mondial), irrégulier depuis toujours mais qui, cette fois, avait décidé de jouer, Nadal n'a pas trouvé la solution et, après 4h41 de lutte, a fini par céder en cinq sets pour disparaître dès le premier tour. Une mésaventure qui ne lui était arrivée qu'à une seule reprise depuis 2003 et ses débuts en Grand Chelem (à Wimbledon) ; c'était il y a deux ans et demi lors de Wimbledon 2013, vaincu par le Belge Steve Darcis. Alors, évidemment, ce nouveau revers inattendu du Majorquin pose question : retrouvera-t-il un jour son meilleur niveau ? Sans doute pas. Mais, surtout, est-il encore capable de briller et de gagner en Grand Chelem ? Les doutes s'épaississent.

Auteur de 90 coups gagnants (mais aussi de 91 fautes directes !) contre 37 seulement pour Nadal, Verdasco, battu en cinq sets et 5h14 en demi-finales en 2009 par ce même Nadal, a naturellement savouré son bonheur au micro de Jim Courrier sitôt le match terminé : « J’ai vraiment très bien joué le cinquième set malgré un break d’entrée de Rafa. J’ai fermé les yeux et j’ai tout rentré (dans le court). J’ai été plus agressif à partir du quatrième set, c’est ce qui a fait la différence. J’ai déjà frappé aussi fort, en 2009 par exemple. Aujourd’hui, c’est 45 minutes de moins que notre demie en 2009, ce n’est pas grave si je n’ai pas battu ce record (sourire). J’espère garder ce niveau dans les prochains matchs. » Les Français moins, puisque Verdasco, qui va jouer Sela au deuxième tour, pourrait retrouver Jérémy Chardy au troisième puis Monfils, Mahut ou Robert en huitièmes de finale...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant