Open d'Australie: une finale Azarenka-Sharapova

le
0
MARIA SHARAPOVA EN FINALE DE L'OPEN D'AUSTRALIE
MARIA SHARAPOVA EN FINALE DE L'OPEN D'AUSTRALIE

par Greg Stutchbury et Peter Rutherford

MELBOURNE (Reuters) - La Biélorusse Victoria Azarenka s'est qualifiée jeudi pour la finale de l'Open d'Australie en sortant la tenante du titre, la Belge Kim Clijsters, en trois sets 6-4 1-6 6-3 en deux heures et douze minutes.

Dans la seconde demi-finale du tableau féminin, la Russe Maria Sharapova, ex-numéro mondiale, a pris sa revanche sur la Tchèque Petra Kvitova, qui l'avait battue en finale à Wimbledon la saison dernière, en s'imposant sur le score de 6-2 3-6 6-4.

L'affiche de la finale de la première levée du Grand Chelem 2012 opposera deux joueuses au parcours distinct: à 22 ans, Azarenka, troisième joueuse mondiale, disputera sa première finale d'un tournoi du Grand Chelem; Sharapova, de deux ans son aînée, tentera elle d'ajouter un quatrième titre majeur à son palmarès après ses victoires à Wimbledon (2004), l'US Open (2006) et à Melbourne (2008). Elle disputera aussi sa troisième finale à l'Open d'Australie.

Les deux joueuses se sont affrontées à six reprises, mais jamais dans un tournoi du Grand Chelem, et ont chacune remporté trois de leurs confrontations.

La place de numéro un mondiale sera également en jeu dans cette finale, dont la gagnante succédera à la Danoise Caroline Wozniacki en tête du classement WTA.

"J'avais le sentiment que ma main pesait 200 kg, que mon corps pesait une tonne et que tout tremblait. Mais ce que l'on ressent quand on finit par gagner, c'est un tel soulagement, mon Dieu, je n'arrive pas à croire que c'est fait", a dit Azarenka après sa victoire Face à Clijsters.

Car Azarenka a dû s'employer: après avoir largement dominé son adversaire dans le premier set, elle a perdu le fil de son jeu dès le début de la deuxième manche, laissant Clijsters, qui entame sa dernière saison sur le circuit, revenir à égalité.

La jeune Biélorusse, demi-finaliste l'an passé à Wimbledon, a repris le dessus dans la troisième et dernière manche.

"Aujourd'hui, ce n'est pas un aboutissement. J'ai encore un match à jouer, je dois rester humble et concentrée", a poursuivi Azarenka, qui avait jusqu'à présent habitué les observateurs du tennis à d'impressionnantes baisses de régime, comme paralysée par la pression. "Je pense qu'avant, vous pensiez tous que j'étais un cas mental", a-t-elle dit. "J'étais juste jeune et inexpérimentée."

DERNIER TOUR DE PISTE POUR CLIJSTERS

Pour Clijsters, que le public de la Rod Laver Arena surnomme affectueusement "Aussie Kim" en souvenir de sa liaison avec le joueur australien Lleyton Hewitt, le conte de fée down under s'achève.

Cette fois, elle n'a pu renverser totalement la situation, elle qui avait sauvé quatre balles de match lors de son huitième de finale face à la Chinoise Li Na malgré une blessure à la cheville.

C'est même elle qui a craqué dans le set décisif, perdant son service à trois reprises et offrant 18 fautes directes à sa jeune adversaire. "Je sais que je suis en mesure de battre toutes ces filles, mais c'est celle qui est la meilleure le jour J qui gagne et se qualifie. Alors oui, je suis déçue mais bon, j'aurais pu rentrer à la maison il y a deux jours", a-t-elle déclaré.

"J'ai l'impression de m'être vraiment donnée à 200%, je n'ai donc pas le sentiment que j'aurais pu faire différemment ces deux dernières semaines", a poursuivi Clijsters, dressant le bilan de sa quinzaine australienne.

A 28 ans, la Belge qui compte 41 titres a confirmé que 2012 serait sa dernière saison sur le circuit, le point final d'une carrière qu'elle a déjà interrompue en 2007 pour fonder une famille avant de revenir sur le circuit en 2009.

Dans l'autre demi-finale, Maria Sharapova a profité des errements de Petra Kvitova pour prendre le large dès le premier set. Mais la Tchèque, deuxième joueuse mondiale, s'est ressaisie dans la deuxième manche, ne concédant que cinq points sur ses jeux de service.

Dans cette revanche de la dernière finale de Wimbledon, et malgré sa défaillance au service dans le set décisif (cinq doubles fautes), Maria Sharapova s'est accrochée pour finalement s'imposer en deux heures douze minutes, après s'être emparée du jeu de service de Kvitova à 5-4 en sa faveur.

"J'avais l'impression dans le troisième set qu'elle avait toujours l'avantage. Je me suis simplement dit de continuer, je me suis accrochée et j'ai réussi à rentrer quelques retours dans le dernier jeu", a dit la Russe. "J'adore ce sport. Parfois, même si vous ne jouez pas votre meilleur tennis, vous pouvez trouver un moyen de gagner."

Avec Ian Ransom, Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant