Open d'Australie: un millésime déjà record pour les Français

le
0
GILLES SIMON SORT VAINQUEUR DE SON MATCH MARATHON CONTRE GAËL MONFILS À MELBOURNE
GILLES SIMON SORT VAINQUEUR DE SON MATCH MARATHON CONTRE GAËL MONFILS À MELBOURNE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Le tennis français a vécu samedi une journée exaltante à l'Open d'Australie avec les qualifications pour les huitièmes de finale de Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga, Jérémy Chardy et Gilles Simon, vainqueur d'un marathon contre Gaël Monfils.

Gilles Simon, tête de série n° 14, a rejoint ses compatriotes alors que la pendule indiquait minuit 31. Il a arraché la qualification à l'issue d'un combat épique en cinq sets 6-4 6-4 4-6 1-6 8-6 et quatre heures 43 minutes.

Les deux Français sont allés au bout de leurs forces et ont offert un spectacle assez étonnant, avec un échange record à soixante et un coups de raquettes et des appels à répétition au kiné pour différents bobos.

Avec le bénéfice d'un break au début du cinquième set (2-0), Gaël Monfils semblait le plus frais mais une blessure à la paume de la main droite l'a empêché de développer son jeu et Gilles Simon, pourtant exténué, a fait preuve d'un courage admirable, couvrant un terrain énorme.

Après avoir servi en vain pour le match à 6-5, il n'a pas laissé passer sa chance quelques minutes plus tard mais on peut raisonnablement douter de sa fraîcheur pour défier Andy Murray (n°3) lundi en huitième de finale.

Si les qualifications de Jo-Wilfried Tsonga (tête de série n°7) et de Richard Gasquet (n°9) étaient espérées, Jérémy Chardy, 36e mondial, a signé un véritable exploit face à l'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série n°6.

Chardy s'est imposé en cinq manches (6-3 6-3 6-7 3-6 6-3). Après être passé à deux points d'un succès retentissant en trois sets, il a vu le Sud-Américain revenir à sa hauteur mais ballotté au début de la cinquième manche, il a tenu bon avant de faire le break décisif au huitième jeu.

UN HUITIEME GASQUET-TSONGA

"C'est peut-être la plus belle victoire de ma carrière. C'est une superbe récompense pour moi", a-t-il dit. "J'ai pris une rouste à Cincinnati et j'ai appris de ma défaite. En revers, je variais tout le temps. Je lui faisais des chops courts, il est grand et il n'aime pas plier les jambes. Même quand il est arrivé à deux sets partout, je suis resté calme et relâché."

C'est seulement la deuxième fois de sa carrière que Jérémy Chardy, 25 ans, atteint ce stade de la compétition en Grand Chelem, après Roland-Garros en 2008.

"En 2008, à Roland-Garros, c'était inespéré. J'étais 145e mondial et j'étais wild-card. J'avais été mené deux sets à zéro. Aujourd'hui, je suis plus à ma place. Quand je joue bien comme ça, je sais que je peux battre les meilleurs."

Lundi, Chardy aura un match à sa portée face à l'Italien Andreas Seppi, 23e mondial.

Jo-Wilfried Tsonga a laminé en trois sets (6-2 6-1 6-4) Blaz Kavcic, 93e mondial. Ereinté par un marathon d'il y a deux jours, le Slovène n'a opposé qu'une maigre résistance.

"Il était fatigué, j'étais au-dessus et je n'ai jamais été inquiet", a souligné le n°1 français Jo-Wilfried Tsonga, qui espère jouer sur un des deux grands courts son huitième de finale face à Richard Gasquet (tête de série n°9).

Ce dernier avait été le premier Français à se qualifier en dominant le Croate Ivan Dodig, 74e mondial, en quatre sets (4-6 6-3 7-6 6-0 en 2h25).

L'Héraultais a très mal entamé son match et s'est retrouvé mené 6-4 3-1 mais il a su grignoter son retard.

Une fois ses sensations retrouvées, il a pris le dessus sur son adversaire mais n'a fait la différence que dans le tie-break du troisième set, survolé sept points à deux.

"Je n'étais pas beau du tout au début, j'étais nerveux, je jouais vraiment très mal", a-t-il dit.

C'est la quinzième fois de sa carrière que Richard Gasquet se qualifie pour les huitièmes de finale d'un Grand Chelem, la cinquième consécutive.

Il n'a franchi ce palier qu'en 2007 à Wimbledon, face à ... Jo-Wilfried Tsonga.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant