Open d'Australie: Tsonga stoppé par Federer en quart de finale

le
0
FEDERER ÉLIMINE TSONGA EN QUART DE FINALE À MELBOURNE
FEDERER ÉLIMINE TSONGA EN QUART DE FINALE À MELBOURNE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Le rêve de Jo-Wilfried Tsonga de disputer une troisième demi-finale à l'Open d'Australie s'est envolé mercredi soir à Melbourne.

Le Français, tête de série n°7, a cédé en cinq sets (7-6 4-6 7-6 3-6 6-3) face à Roger Federer (n°2) après un combat de trois heures et 34 minutes.

Le Suisse, tête de série n°2, retrouvera en demi-finale le Britannique Andy Murray (n°3), facile vainqueur (6-4 6-1 6-2) dans l'après-midi d'un autre Tricolore, Jérémy Chardy. Le match entre Federer et Murray sera la vingtième confrontation entre les deux hommes. Le Britannique mène 10-9.

L'autre demi-finale opposera le Serbe Novak Djokovic, n°1 mondial et double tenant du titre, à l'Espagnol David Ferrer, tête de série n°4.

Pour la deuxième année consécutive, le dernier carré de l'Open d'Australie réunira les quatre premières têtes de série.

Le quart de finale Tsonga-Federer était la 11e rencontre entre les deux hommes et le Suisse avait un net avantage de huit victoires à deux.

Pour tenter de renouveler sa victoire en cinq sets de Wimbledon 2011, Jo-Wilfried Tsonga a tout donné. Il est revenu à hauteur de son adversaire à deux reprises, ce qui n'est pas la moindre des performances, et a même cru reprendre l'ascendant après le gain de la quatrième manche.

Mais le Suisse avait peut-être plus d'essence dans le moteur, plus d'expérience.

"BONNES RESOLUTIONS"

Après un break réalisé dans le quatrième jeu, il a contrôlé la fin de match s'offrant même le luxe de laisser filer quatre balles de match à 5-2.

C'est d'ailleurs plutôt le Français qui a les écartées avec bravoure au prix notamment d'une volée de coup droit en extension. A 5-3, Roger Federer a serré le jeu pour finalement conclure sur un smash.

"Je suis déçu. Roger a été très bon dans les tie-breaks et le cinquième set. Il a surtout cette expérience supplémentaire car il a disputé des centaines de grands matches", a déclaré Jo-Wilfried Tsonga.

"Il ne manque jamais grand-chose. A Wimbledon, il ne m'a pas manqué énorme, à Roland-Garros non plus? Mais là au moins, j'ai perdu pour d'autres raisons que d'habitude. Auparavant, j'avais l'impression de ne pas retourner et de ne pas être à armes égales avec les autres."

Même s'il est dur de construire sur une défaite, le Français estime que les choix qu'il a faits pendant l'hiver sont déjà validés.

"Je ne pourrais pas vous dire que je suis fier d'une défaite mais j'ai l'impression d'avoir progressé, d'avoir passé un petit cap", a-t-il dit.

"J'espère que ce n'est que partie remise et j'attends le reste de la saison avec impatience. Je pense que mes progrès viennent de l'apport de Roger Rasheed. Tous les choix que j'ai faits cet hiver étaient bons. Je suis fier d'avoir super bien travaillé. Et puis, j'ai pris de très bonnes résolutions pour 2013."

La prochaine étape de sa carrière sera le premier tour de la Coupe Davis contre Israël, du 1er au 3 février à Rouen où il sera le leader de l'équipe de France.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant