Open d'Australie: Roger Federer retrouve l'odeur des quarts

le
1
ROGER FEDERER EN QUARTS DE FINALE À MELBOURNE
ROGER FEDERER EN QUARTS DE FINALE À MELBOURNE

par Eric SALLIOT

MELBOURNE, Australie (Reuters) - La fin des huitièmes de finale de l'Open d'Australie a confirmé lundi la tendance observée la veille : le changement, ce n'est pas pour maintenant.

Sept des huit premières têtes de série seront au rendez-vous. Rafael Nadal (n°1), Andy Murray (n°4) et Roger Federer (n°6) seront accompagnés dans leur moitié de tableau par l'opportuniste Grigor Dimitrov (n°22).

Le choc très attendu entre le Suisse et Jo-Wilfried Tsonga (n°10) a tourné au one man show. Très en jambes et très percutant, Roger Federer a complètement maîtrisé le Français en trois sets (6-3 7-5 6-4).

Plombé par un break concédé d'entrée, Tsonga a toujours couru après le score. Au bord de l'implosion mentale, il a expédié de rage une balle dans les tribunes puis s'est révolté.

Après avoir effacé trois balles de 2-5, il s'est créé sa seule balle de break dans le huitième jeu mais un retour de revers dans le filet a enterré ses minces espoirs.

"Je pense avoir fait un bon match quand même", a-t-il dit. "J'aurais pu mieux démarrer, c'est vrai. Après, je me fais breaker sur un slice net. Ce n'est pas la correction du siècle quand même."

Roger Federer était évidemment comblé par sa prestation.

"J'ai été capable de jouer de manière offensive (il est venu 41 fois au filet-NDLR)", a-t-il dit.

"Dans une certaine mesure, j'ai été surpris de la manière dont les choses se sont déroulées. Cela fait plaisir de retrouver l'odeur des quarts de finale après mes deux échecs précoces à Flushing-Meadows et Wimbledon."

Le Suisse abordera son défi face à Andy Murray, 4e mondial, avec le plein de confiance. Ce qui sera peut-être moins le cas de son adversaire.

AZARENKA EN POINTE

L'Ecossais a en effet lâché son premier set de la quinzaine face au lucky-loser Stéphane Robert, qui n'a rendu les armes qu'après 2h42 (6-1 6-2 6-7 6-2). Le Français, 119e mondial, a été courageux, sauvant quatre balles de match en fin de deuxième set.

Rafael Nadal a mis, lui, 3h17 pour éteindre le Japonais Kei Nishikori (n°16) en trois sets très accrochés (7-6 7-5 7-6).

L'Espagnol a connu son lot d'incidents avec un lacet explosé, une ampoule au creux de la main gauche et une douleur au genou gauche à propos de laquelle il n'a pas voulu s'étendre.

Il peut même s'estimer heureux de ne pas avoir été embarqué dans un match plus compliqué car le protégé de Michael Chang a servi pour le gain de la deuxième manche mais s'est montré fébrile avec deux fautes de coup droit à 6-5 30A.

En quart de finale, Rafael Nadal affrontera un néophyte à ce niveau, Grigor Dimitrov. Le Bulgare a pris la place théorique de l'Argentin Juan Martin Del Potro en dominant l'Espagnol Roberto Bautista-Agut en quatre sets (6-3 3-6 6-2 6-4).

A 22 ans, Dimitrov, désormais coaché par l'Australien Roger Rasheed, concrétise enfin tous les espoirs placés en lui.

Dans le tableau féminin, après Serena Williams, une autre ancienne lauréate, Maria Sharapova, a trébuché. Déjà en danger au deuxième tour, la Russe a sombré contre la petite slovaque Dominika Cibulkova, tête de série numéro 20, en trois sets (3-6 6-4 6-1). Après une blessure à l'épaule qui l'avait mise sur le flanc lors du deuxième semestre 2013, Maria Sharapova éprouve des difficultés à retrouver le haut niveau.

En quart de finale, Dominika Cibulkova se frottera à Simona Halep (n°11). La Roumaine a assuré son entrée dans le Top 10 en écartant la Serbe Jelena Jankovic (n°8) en trois sets 6-4 2-6 6-0.

Mais c'est bien Victoria Azarenka (n°2) qui endosse le costume de favorite. La tenante du titre a dominé beaucoup plus facilement que l'an dernier l'Américaine Sloane Stephens (n°13) sur le score sec de 6-3 6-2.

En quart de finale, la Bélarusse affrontera la Polonaise Agnieszka Radwanska (n°5), qui a mis fin au parcours de la jeune Espagnole Garbine Muguruza en deux sets, 6-1 6-3.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • RBONHOF le lundi 20 jan 2014 à 17:19

    TSONGA l'éternel espoir....