Open d'Australie: Rafael Nadal "au bon endroit au bon moment"

le
0
RAFAEL NADAL VEUT CONJURER LE SORT EN QUARTS À MELBOURNE
RAFAEL NADAL VEUT CONJURER LE SORT EN QUARTS À MELBOURNE

MELBOURNE (Reuters) - Rafael Nadal est sorti indemne de la première semaine de l'Open d'Australie, conclue dimanche avec une confortable victoire en trois sets (6-4 6-4 6-2) sur son partenaire de coupe Davis Feliciano Lopez en huitièmes de finale, mais il devra conjurer le sort au tour suivant.

Depuis 2009 et son unique titre à Melbourne, la première levée du Grand Chelem s'est toujours achevée au stade des quarts de finale pour l'Espagnol, vaincu par les blessures.

L'édition 2012 s'est présentée sous les mêmes auspices. Le numéro deux mondial a fait appel au kiné dès le début du premier set face à Lopez pour se faire poser un strapping au pied gauche. Moins de deux heures lui ont pourtant suffi pour prendre la mesure de son compatriote, ce qui n'a pas suffi à effacer le souvenir de ses défaites face à David Ferrer et à Andy Murray, en 2010 et 2009.

"J'espère que ça ne se produira pas cette fois", a-t-il déclaré avec le sourire, lors de la conférence de presse d'après match. "Chaque année, c'est différent. J'ai eu des mauvaises expériences ces deux dernières années. C'est dur de quitter un tournoi comme l'Open d'Australie en quarts de finale.

"En 2010, j'ai abandonné parce que je ne pouvais pas continuer. L'an dernier, j'ai décidé de ne pas abandonner, mais j'ai eu un problème dès le deuxième ou troisième jeu. J'ai donc joué un match entier avec de très mauvaises sensations", a-t-il rappelé.

"Mais, maintenant, je suis en quart de finale. C'est le moment de continuer à bien jouer et d'essayer d'aller plus loin. C'est tout. En général, je fais ce qu'il faut. Je suis au bon endroit au bon moment", ajouté le Majorquin, qui n'a pas perdu un set à Melbourne.

En quart de finale, il sera opposé au Tchèque Thomas Berdich ou à l'Espagnol Nicolas Almagro.

Nick Mulveney, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant