Open d'Australie: Novak Djokovic parie sur Boris Becker

le
0
NOVAK DJOKOVIC VISE AVEC BORIS BECKER UN 5E TITRE À L'OPEN D'AUSTRALIE
NOVAK DJOKOVIC VISE AVEC BORIS BECKER UN 5E TITRE À L'OPEN D'AUSTRALIE

par Nick Mulvenney

MELBOURNE (Reuters) - Novak Djokovic, qui postulera pour un cinquième titre à l'Open de tennis d'Australie, a dit dimanche attendre beaucoup de l'Allemand Boris Becker qu'il a recruté comme entraîneur après le départ du Slovaque Marian Vijda, son coach ces huit dernières années.

C'est d'ailleurs Marian Vijda, qui est à l'origine de l'arrivée de Boris Becker, a souligné Novak Djokovic en conférence de presse. Vijda, a souligné le Serbe, voulait passer plus de temps avec sa famille après 35 années à bourlinguer sur la planète.

"Je suis vraiment très excité à propos de cette coopération. Je suis enthousiaste au sujet de ce partenariat que j'ai avec Boris qui a également été approuvé et soutenu par Marian, qui reste dans l'équipe. Il continuera à voyager avec moi sur certains tournois quand Boris ne sera pas là. Nous allons passer beaucoup de temps sur la préparation."

Pour son premier match lundi à l'Open d'Australie, le numéro deux mondial et tenant du titre sera opposé au Slovaque Lukas Lacko, 90e à l'ATP.

Djokovic reconnaît que le tennis a radicalement changé depuis que Boris Becker a remporté six tournois du Grand Chelem dans les années 80 et 90 mais il estime néanmoins qu'il a beaucoup à apprendre de l'Allemand de 46 ans "du point de vue du mental".

"Je pense qu'avec ses grandes volées, cet état d'esprit agressif également, de ce point de vue, il peut m'aider", a ajouté le Serbe.

Il a précisé que les succès remportés par le champion de Wimbledon Andy Murray depuis qu'il a enrôlé Ivan Lendl dans son équipe n'étaient pas à l'origine de sa décision de travailler avec Boris Becker.

EMPLOYER D'ANCIENS CHAMPIONS, C'EST TENDANCE

Quoi qu'il en soit, employer d'anciens champions en Grand Chelem est plutôt tendance ces temps-ci. Roger Federer travaille avec Stefan Edberg, Kei Nishikori avec Michael Chang et Marin Cilic avec Goran Ivanisevic.

"Ils ont remporté à eux tous tant de tournois du Grand Chelem, ils ont tous été numéro un mondial, ils ont été champions, ils savent ce par quoi nous passons tous dans certains moments, particulièrement dans les Grands Chelems", a déclaré Djokovic.

L'ancien numéro un mondial, tête de série numéro deux à Melbourne derrière Rafael Nadal, n'a pourtant pas semblé avoir spécialement besoin d'entraînement. Il a fini la saison en trombe après sa défaite contre l'Espagnol en finale de l'US Open en septembre dernier.

Le joueur de 26 ans a remporté 20 matches consécutifs jusqu'à la fin de la saison dont quatre titres successifs et notamment une victoire ébouriffante 6-3 6-4 contre Nadal en finale du Masters de Londres au mois de novembre.

Et si une telle démonstration de sa bonne forme n'était pas suffisante pour faire de lui le favori pour remporter son quatrième titre successif dans l'Open d'Australie, le tirage au sort de vendredi a donné un autre argument aux parieurs pour le soutenir.

Alors que Nadal a hérité d'un premier tour à haut risque contre le mauvais garçon du tennis australien Bernard Tomic, le premier adversaire de taille du Serbe sera, en quart de finale, le Suisse Stanislas Wawrinka, qui l'avait poussé à cinq sets l'an dernier à Melbourne. Les joueurs les mieux classés de sa moitié de tableau sont l'Espagnol David Ferrer et le Tchèque Tomas Berdych.

Jean-Paul Couret et Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant