Open d'Australie : Murray, " trop fort " pour Kyrgios

le
0
Open d'Australie : Murray, " trop fort " pour Kyrgios
Open d'Australie : Murray, " trop fort " pour Kyrgios
Battu par Andy Murray, mardi en quarts de finale de l'Open d'Australie, le jeune Australien Nick Kyrgios est revenu sur un match qu'il a eu grand plaisir à disputer, devant son public, et dont il tire déjà les enseignements.

« C'était vraiment une bonne expérience de jouer pour la première fois dans la Rod Laver Arena » a déclaré Nick Kyrgios, à l'issue de son premier quart de finale à Melbourne, dans son pays natal. Déjà quart de finaliste à Wimbledon l'été dernier, le jeune espoir de 19 ans a de nouveau eu l'occasion d'atteindre une demi-finale de Grand Chelem, cette fois en Australie. Mais face à un Andy Murray des grands jours, Kyrgios n'a pas fait le poids. « Ce soir, il était trop fort pour moi. Il a vraiment bien servi, avec beaucoup de variations. Si j'avais remporté le deuxième set, le match aurait été totalement différent, mais il l'a finalement gagné. Il était trop fort. » Convaincu que son bourreau d'un soir pouvait remporter cette semaine le troisième Grand Chelem de sa carrière, l'Australien n'a pas tari d'éloges sur un joueur qu'il porte vraisemblablement en haute estime : « Je lui ai dit à la fin du match que c'était son heure. Je pense qu'il a une bonne chance de gagner le tournoi. Il m'a dit que j'avais fait un bon tournoi et m'a souhaité bonne chance. On s'entend bien tous les deux. C'est quelqu'un qui m'a toujours soutenu ».

« Être plus constant »

A 19 ans, la déception n'était pas de rigueur, mardi, pour ce jeune talent plein d'ambitions, et qui veut se donner les moyens de réussir. « Maintenant, je sais ce que je dois améliorer. Je dois encore progresser physiquement. Je dois aussi être plus constant, et travailler mon retour de coup droit qui ne l'a pas vraiment gêné ce soir » a-t-il conclu, en train de, peut-être, déjà penser au prochain grand rendez-vous ?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant