Open d'Australie : Kerber a vécu " deux semaines de folie "

le
0
Open d'Australie : Kerber a vécu " deux semaines de folie "
Open d'Australie : Kerber a vécu " deux semaines de folie "

Victorieuse de l'Open d'Australie pour sa première finale en Grand Chelem, Angelique Kerber est revenue sur un tournoi riche en émotions, elle qui n'est pas passé loin de l'élimination d'entrée de jeu.

Passée à un point de l’élimination au premier tour de l’Open d’Australie face à la Japonaise Misaki Doi, Angelique Kerber a finalement soulevé la Daphne Akhust Memorial Cup ce samedi dans la Rod Laver Arena après avoir pris le meilleur en trois manches sur la numéro une mondiale Serena Williams. Au moment de fêter ce premier titre en Grand Chelem, pour sa première finale, l’Allemande s’est souvenue de ce moment difficile. « J'ai vécu deux semaines de folie. Au premier tour, j'ai sauvé une balle de match. Puis j'ai éliminé Victoria Azarenka en demi-finales, alors que je ne l'avais jamais battue avant, a rappelé Angelique Kerber après la finale. Et maintenant gagner contre Serena Williams en finale... C'était un honneur de l'affronter. Comme j'avais déjà gagné contre elle une fois, je me suis dit que je devais essayer encore. »

Septième joueuse mondiale avant l’Open d’Australie, Angelique Kerber va une nouvelle fois grimper dans la hiérarchie du tennis féminin mondial, et prendre place dans le Top 5. Un travail qui paye pour l’Allemande a tenu à saluer ses proches, qui ont cru en elle malgré tout. « Je ressens de la fierté pour le travail accompli et pour mon équipe, pour ma famille et mes amis. Ils ont toujours cru en moi alors que moi-même j'avais parfois du mal, a confié l’Allemande. Ils m'ont toujours dit : remets-toi au travail et tu y arriveras un jour. » Une victoire en Grand Chelem qui va changer son statut et les attentes, elle qui est la première Allemande à remporter un tournoi majeur depuis Steffi Graf, à Roland-Garros en 1999.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant