Open d'Australie: feu d'artifice tricolore

le
0
GILLES SIMON PEINE POUR SE QUALIFIER AU 2E TOUR DE L'OPEN D'AUSTRALIE
GILLES SIMON PEINE POUR SE QUALIFIER AU 2E TOUR DE L'OPEN D'AUSTRALIE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Les Français ont tiré mardi un véritable feu d'artifice à l'Open d'Australie en qualifiant huit de leurs représentants pour le deuxième tour.

Avec ce joli tir groupé et les aléas du tirage au sort du début de tournoi, les représentants du tennis tricolore seront donc huit dans le haut du tableau masculin, soit un quart des participants dans cette moitié de tableau.

Mardi, les quatre Français têtes de série ont franchi le premier tour, chacun à leur manière.

Jo-Wilfried Tsonga (n°6) a dû batailler face à Denis Istomin, 60e mondial. Son succès en quatre sets et 2h54 (6-4 3-6 6-2 7-5) a été douloureux. Inspiré, l'Ouzbek s'est en effet créé cinq balles de break au début de la troisième manche qui auraient pu changer la face de cette rencontre.

Conscient du danger, le Manceau a accéléré et son adversaire n'a pas suivi, malgré une réaction d'orgueil alors qu'il était distancé 5-2 au quatrième set.

De son côté, Gaël Monfils (n°14) s'est fait quelques frayeurs face à l'Australien Marinko Matosevic, 203e mondial et invité par les organisateurs. Après avoir mené 4-0, le Parisien s'est relâché et s'est retrouvé embarqué dans un jeu décisif périlleux (7-6 6-3 6-3).

"C'est la première fois que j'ai autant de vent à Melbourne. D'un coup, mon jeu est beaucoup plus friable et le faux pas est beaucoup plus facile pour moi dans ces conditions", a-t-il expliqué en conférence de presse.

"Mon jeu est beaucoup plus pauvre dans ces conditions. Je ne joue pas bien au tennis, j'essaie de faire le minimum, à savoir mettre la balle sur le terrain. C'est sûr que je n'irai pas très loin si je continue à jouer comme ça", a ajouté Gaël Monfils, qui affrontera jeudi le Brésilien Thomaz Bellucci.

Richard Gasquet (n°17) a bien géré sa forme incertaine du moment et les conditions difficiles en sortant l'Italien Andreas Seppi en quatre manches (6-3 3-6 6-3 6-1).

Le Français était pourtant un peu soucieux avant d'aborder ce Grand Chelem. "Au lendemain de ma défaite à Sydney, je ne pouvais plus marcher en raison d'une grosse contracture à la cuisse droite. Mais la douleur a passé et je suis bien content d'être passé et de pouvoir me mettre au frais", a-t-il déclaré à l'issue de sa victoire.

Sa chance réside peut-être dans le fait qu'il va retrouver au prochain tour un adversaire émoussé. Le Kazakh Andrei Golubev, issu des qualifications, a en effet passé 4h53 sous le cagnard pour éliminer le Russe Mikhail Youzhny.

GILLES SIMON A PEINÉ

Malgré un soleil de plomb, Michaël Llodra, 46e mondial, a su se reprendre après une entame de match difficile face au fantasque Letton Ernests Gulbis (2-6 6-1 6-2 6-2).

"A un moment, je n'en menais pas large mais je savais que contre lui, il fallait tenir mentalement. Une fois que j'ai pris le contrôle, je ne l'ai pas lâché", a-t-il déclaré. Au deuxième tour, Michaël Llodra affrontera la tête de série 32, le Russe Alex Bogomolov.

De son côté, Gilles Simon (n°12) a peiné face au Thaïlandais Danai Udomchoke, 201e mondial et issu des qualifications. Le Français a eu besoin de cinq manches pour s'imposer (6-1 3-6 6-7 6-3 6-2).

"J'ai laissé filer ma chance au troisième set mais il m'a envoyé des signaux qui m'ont rassuré. Il a fini beaucoup plus fatigué que moi", a-t-il analysé.

Au deuxième tour, le Niçois retrouvera son compatriote Julien Benneteau, 39e mondial, qui a bien digéré sa finale perdue à Sydney en dominant en trois sets le Slovaque Karol Beck 6-4 6-2 7-5.

"Gilles possède un jeu atypique, il entraîne les mecs dans une filière qu'il adore. Il faudra que je sois fort mais lui aussi", a prévenu Julien Benneteau en vue du prochain tour.

Nicolas Mahut, 81e mondial, a signé une belle performance en épinglant le Tchèque Radek Stepanek, tête de série numéro 29, en trois sets 7-5 7-5 6-3.

L'Angevin aura un tour jouable, jeudi, puisqu'il sera opposé au Japonais Tatsuma Ito, 117e mondial et bénéficiaire d'une wild-card.

Comme Florent Serra la veille, Edouard Roger-Vasselin, 101e mondial, a bénéficié de l'abandon d'un joueur belge. Blessé au bras droit, Xavier Malisse n'a pas insisté après la perte du premier set au tie-break. Au prochain tour, le Parisien se mesurera à l'Ecossais Andy Murray, tête de série numéro quatre.

Enfin, Stéphane Robert, 106e mondial, a été battu en trois sets par le Japonais Kei Nishikori, tête de série numéro 24.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant