Open d'Australie : Federer ne se sent pas vieux

le
0

De nouveau battu en Grand Chelem par Novak Djokovic jeudi à Melbourne en demi-finales de l'Open d'Australie, Roger Federer a regretté de ne pas pouvoir mettre en place le plan de jeu prévu mais ne s'inquiète pas de son niveau de jeu.

Alors que Novak Djokovic l’a dominé jeudi pour la troisième fois de suite en Grand Chelem depuis juillet dernier (finales de Wimbledon et US Open, demi-finale en Australie) et que le Serbe mène désormais 23-22 face à lui au bilan de leurs confrontations, Roger Federer a reconnu la supériorité du n°1 mondial, estimant qu’il est difficile à arrêter quand il atteint un tel niveau de jeu. « Je l'ai déjà vu jouer aussi bien que ça dans le passé, a souligné le joueur suisse devant la presse après sa défaite en quatre sets (6-1, 6-2, 3-6, 6-3). Quand c'est comme ça, il faut essayer d'arrêter l'hémorragie. Comme il retourne très bien, ça peut aller très vite. J'ai essayé de jouer mieux et de livrer bataille. J'ai commencé à marquer plus de points au service. Quand il est devant, avec la confiance qu'il a, il est difficile à arrêter. »

Finalement, ce qui chagrinait le plus Federer au moment d’analyser cette demi-finale, c’est de ne pas avoir réussi à s’exprimer comme il l’aurait souhaité. « J'avais bien sûr un plan, mais je n'ai pas pu le mettre en œuvre, un peu par ma faute, un peu par la sienne. » Malgré cette nouvelle occasion manquée dans sa quête d’un 18eme titre du Grand Chelem, l’ancien n°1 mondial helvète a apprécié sa quinzaine australienne et ne sent pas le poids des ans : « J'ai eu un tirage difficile. Je suis content de mon tennis ici. Vous pensez que je suis vieux, mais je peux courir pendant 5 heures, ça ne m'inquiète pas. »

Après une première réaction sur le court sitôt le match fini, Novak Djokovic, lui, est allé un peu plus loin devant la presse et a estimé que les deux premières manches de cette demie avaient été les meilleures de sa carrière face à Federer : « J'ai déjà joué un tennis similaire, mais ce sont les deux meilleurs sets que j'ai jamais faits contre Roger. Je ne pense pas avoir mal joué au troisième, je suis resté solide, c'est lui qui a élevé son niveau. Je ne voulais pas lui permettre de revenir dans le match. Je savais qu'il saisirait la première occasion de prendre l'avantage dans les échanges. C'est ce qu'il a fait dans le troisième set. Mais je le savais avant d'entrer dans le match et je n'ai pas vacillé. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant