Open d'Australie : Djokovic n'est pas jaloux de Federer

le
0

Moins soutenu que Roger Federer par le public australien, Novak Djokovic a déclaré après sa victoire que ce " désamour " ne l'affectait pas.

Ce jeudi en demi-finale de l’Open d’Australie, Novak Djokovic était le plus fort sur le court face à Roger Federer (6-1, 6-2, 3-6, 6-3). Côté popularité en revanche c’est une autre histoire. Sa victoire éclatante contre l’ancien numéro un mondial et ses dix titres en Grands Chelems remportés pendant sa carrière ne suffisent pour le moment pas à faire de lui un joueur plus apprécié par le public.

Mais ce « désamour » ne le perturbe pas plus que ça comme il l’a expliqué après son succès : « Je crois bénéficier d'un large soutien dans le monde entier. Mais face à Federer, la donne change en raison de sa carrière et de tout ce qu'il a apporté à notre sport. Il est aimé. Il est apprécié. Il est respecté. Pour moi, il n'y a rien d'anormal dans le soutien qu'il peut recueillir. Je m'efforce d'apprécier le moment, de faire de mon mieux avec ma raquette, de me nourrir de l'énergie positive qui peut se dégager autour d'un tel match. Il n'y a aucune raison pour que je sois frustré ! »

Pourtant, Djokovic a semble-t-il joué la meilleure rencontre de sa carrière contre Federer pour se qualifier en finale de l’Open d’Australie : « Il y a eu des rencontres face à lui au cours desquelles j'ai joué à un très grand niveau. Mais ce soir, ce fut un autre niveau. Après les deux premières manches, je savais qu'un joueur de sa trempe ne baisserait pas les bras. Il a mieux joué, il a mieux servi en première balle et il a mieux utilisé son slice. Il a mérité de gagner le troisième set. Après, je ne voulais en aucun cas qu'il m'entraîne dans une cinquième manche. Au quatrième, j'ai mieux servi et je savais que ma chance allait venir... ».

Dimanche, il affrontera le vainqueur du duel Raonic-Murray.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant