Open d'Australie: Djokovic et Murray complètent le carré magique

le
0
NOVAK DJOKOVIC EN DEMI-FINALE À MELBOURNE
NOVAK DJOKOVIC EN DEMI-FINALE À MELBOURNE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Novak Djokovic et Andy Murray ont rejoint mercredi Rafael Nadal et Roger Federer en demi-finales de l'Open d'Australie, où seront donc présents les quatre meilleurs joueurs de la planète tennis.

Le numéro un mondial serbe a contenu l'Espagnol David Ferrer, cinquième à l'ATP, en trois manches (6-4 7-6 6-1 en 2h44), alors que l'Écossais, quatrième, a étouffé le Japonais Kei Nishikori, n°24, également en trois sets (6-3 6-3 6-1 en 2h12).

C'est la première fois dans l'histoire de l'ère Open que le carré final est le même dans deux tournois du Grand Chelem consécutifs. En effet, on avait déjà retrouvé ce quatuor lors de l'US Open, en septembre dernier.

Preuve, s'il en fallait, qu'il existe un écart net entre cette bande des quatre et la meute du peloton, à qui il ne reste que les miettes. En 2011, seuls David Ferrer, à Melbourne, et le Français Jo-Wilfried Tsonga, à Wimbledon, avaient perturbé ce bel ordonnancement.

Lors de la session nocturne, le tenant du titre Novak Djokovic, qui souffrait d'une petite douleur à la cuisse gauche,

a longtemps bataillé face à David Ferrer.

Tenant remarquablement l'échange, l'Espagnol a même possédé un mini-break d'avance dans le tie-break de la deuxième manche. Mais le Serbe a su produire l'effort nécessaire pour éviter un match à rallonge.

Après 2h14 d'un combat sans merci, Djokovic possédait un avantage de deux sets que le Valencian n'était pas prêt à combler dans sa tête. La troisième manche était dès lors plus qu'une formalité expédiée en 30 minutes.

MURRAY À L'ÉCONOMIE

"David est très dur physiquement, j'ai eu l'impression d'avoir joué une demi-heure pour deux jeux seulement !", a dit Novak Djokovic. "Au milieu du deuxième, je ne me sentais pas très frais et j'ai eu besoin de frapper des coups gagnants. Je m'estime chanceux d'avoir viré en tête", a-t-il constaté.

Le numéro un mondial retrouvera vendredi Andy Murray, pour ce qui constituera la revanche de la finale 2011 que le Serbe avait remportée.

Usé physiquement par les 11 heure et 48 minutes passées sur les courts lors de ses quatre précédents matches à Melbourne, Kei Nishikori n'a guère existé face à Murray, qui a su le prendre à la gorge.

Depuis un set égaré au premier tour face à l'Américain Ryan Harrison, le Britannique n'a plus cédé sa mise en jeu.

"J'ai été un peu plus solide que lui et probablement que j'avais plus de réserves. Son type de jeu l'oblige à jouer de longs rallyes et cela m'a avantagé", a dit l'Écossais qui a évoqué un coup douloureux qui l'avait gêné au service.

Andy Murray se hisse ainsi dans le dernier carré d'un tournoi majeur pour la cinquième fois consécutive.

"C'est bon de voir que je peux jouer mon meilleur tennis dans les Grands Chelems. C'est exactement ce que je visais il y a deux ans", a indiqué l'Écossais, que l'association avec l'ancien joueur Ivan Lendl, commencé en début de saison, semble mettre en confiance.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant