Open d'Australie: des premières pour Wawrinka et Cibulkova

le
0
STANISLAS WAWRINKA EN FINALE DE L'OPEN D'AUSTRALIE
STANISLAS WAWRINKA EN FINALE DE L'OPEN D'AUSTRALIE

par Eric Salliot

MELBOURNE, Australie (Reuters) - Stanislas Wawrinka s'est qualifié pour sa première finale de Grand Chelem jeudi à l'Open d'Australie en remportant une demi-finale crispante face au Tchèque Tomas Berdych en quatre longs sets (6-3 6-7 7-6 7-6 et 3h31).

Agé de 28 ans, le Suisse, tête de série n°8, a construit sa victoire grâce à son service. Il n'a jamais cédé sa mise en jeu, ne concédant même qu'une balle de break à son adversaire, en fin de troisième manche.

Le Tchèque (n°7) n'a pas su tenir ses nerfs, commettant deux doubles fautes dans le tie break du troisième set et une dans celui du quatrième.

Dimanche, Stanislas Wawrinka affrontera le gagnant de la deuxième demi-finale qui opposera Rafael Nadal (n°1) à Roger Federer (n°6). Quel que soit son adversaire, il partira dans la peau de l'outsider car il est mené 12-0 par l'Espagnol et 13-1 par son compatriote.

"C'est incroyable", a dit le Suisse, qui est devenu le premier joueur hors du Top 5 à atteindre la finale de l'Open d'Australie depuis Jo-Wilfried Tsonga, 38e en 2008.

"Ça ne faisait pas partie de mes objectifs, je ne pensais pas pouvoir y arriver. J'ai 28 ans, je suis plus mature, c'est mon heure de pratiquer mon meilleur tennis", a-t-il ajouté.

"Ce match a été étrange, je ne pense pas qu'on ait pratiqué notre meilleur tennis. Il m'a donné des points dans les deux derniers tie breaks, il fatiguait."

Sous les yeux de ses parents, venus pour la première fois en Australie, Stanislas Wawrinka suit une trajectoire ascendante.

"Oui, je me surprends", avoue-t-il. "Ça fait des années que je suis dans le Top 20, j'ai participé à mon premier Masters mais là, on passe vraiment au niveau supérieur. C'est une belle récompense car j'ai travaillé très dur pour vivre ces moments."

CIBULKOVA S'INPIRE DE BARTOLI

Vendredi soir, Stanislas Wawrinka prendra place dans la Rod Laver Arena pour suivre la seconde demi-finale entre Rafael Nadal et Roger Federer.

"Forcément, vu ma relation avec Roger, ce serait incroyable d'avoir une finale entre Suisses", dit-il. "Ce serait historique pour notre pays, et fabuleux à vivre. On a toujours quelque chose à perdre. Je ne vais pas rentrer sur le terrain juste pour profiter du moment et recevoir le trophée du finaliste. Je sais que j'ai le niveau de battre pratiquement tout le monde."

Dans le tableau féminin, la finale mettre aux prises Li Na (n°4) à Dominika Cibulkova (n°20). La Chinoise a mis fin au parcours de la jeune Canadienne Eugénie Bouchard (n°31) en deux sets (6-2 6-4) alors que la petite Slovaque a infligé une correction (6-1 6-2 en 1h10) à la Polonaise Agnieszka Radwanska (n°5), qui menait pourtant 5-1 dans leur face-à-face.

Dominika Cibulkova, 24e mondiale, est la première Slovaque à accéder à une finale de tournoi majeur.

Elle a précisé s'inspirer du parcours de Marion Bartoli. "Nous sommes très amies sur le circuit. Je savais que lorsqu'elle a remporté Wimbledon, elle avait travaillé dur pour cela", a-t-elle dit.

"Depuis, je sais que tout est possible. Juste après ma victoire, Marion m'a retrouvée dans la salle de gym et on s'est mises à pleurer. Elle était contente pour moi."

Finaliste malheureuse en 2011, battue par Kim Clijsters, et dominée l'an passé par Victoria Azarenka, Li Na n'a pas laissé respirer Eugénie Bouchard et a rapidement mené 5-0.

"J'ai joué je ne sais combien de demi-finales, donc j'ai plus d'expérience", a déclaré Li Na, 31 ans.

"Je suis pourtant toujours nerveuse. Je suis tout près du trophée. Cette fois-ci, je vais au moins essayer de ne pas tomber (ce qui lui était arrivée deux fois l'an dernier-NDLR).

(Edité par Jean-Paul Couret)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant