Open d'Australie: Azarenka conserve son titre à Melbourne

le
0
VICTORIA AZARENKA CONSERVE SON TITRE EN AUSTRALIE
VICTORIA AZARENKA CONSERVE SON TITRE EN AUSTRALIE

par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - La Biélorusse Victoria Azarenka a remporté samedi l'Open d'Australie face à la Chinoise Li Na, tête de série n°6, et s'assure du même coup de garder sa place de numéro un mondiale au terme d'une finale épique.

Azarenka, qui avait battu en deux sets l'an passé la Russe Maria Sharapova, a cette fois dû batailler trois manches pour l'emporter 4-6 6-4 6-3 en deux heures quarante minutes de jeu.

Cette finale a été animée puisque Li Na a été victime de deux chutes consécutives à une torsion de sa cheville gauche, blessure heureusement sans gravité, et que le match a été interrompu dix minutes pendant qu'était tiré un feu d'artifice célébrant la fête nationale australienne.

Favorite du public, Li Na pris le meilleur départ en empochant le premier set 6-4 en 45 minutes. Mais comme lors de sa finale 2011 face à Kim Clijsters, elle n'est pas parvenue à maintenir son ascendant.

Il est vrai qu'elle n'a pas été servie par les événements puisqu'elle a chuté lourdement dans le quatrième jeu de la deuxième manche.

Après une interruption, la partie a repris sans que la Chinoise ne montre une gêne manifeste. C'est plutôt la numéro un mondiale qui a élevé alors son niveau de jeu pour revenir à une manche partout.

Après une deuxième interruption due au feu d'artifice de l'Australia Day, dans la troisième manche, Li Na a été victime d'une nouvelle chute, toujours en raison d'une torsion de cette même cheville gauche. En perdant l'équilibre, sa tête a violemment heurté le sol et le médecin a dû effectuer les vérifications d'usage.

Déclarée apte à reprendre la finale, la Chinoise a obtenu une balle de 3-1 mais Victoria Azarenka l'a écartée avec autorité.

Plus précise, plus régulière, la Biélorusse se détachait 4-2 puis 5-3. Et plutôt que de risquer de devoir servir pour le match avec une énorme pression, elle a fait l'effort de pousser Li Na à la faute sur sa mise en jeu.

Un coup droit hors des limites du court et elle a laissé apparaître un grand soulagement avant de sangloter dans sa serviette.

UNE QUINZAINE ÉPROUVANTE

C'était la fin d'une quinzaine éprouvante marquée par une polémique lors de sa demi-finale face à l'Américaine Sloane Stephens où Victoria Azarenka avait été accusée d'avoir sollicité un arrêt médical non justifié afin de reprendre ses esprits.

"C'est un mélange de sentiments. En tout cas, il y a beaucoup d'émotion. Je suis la seule à savoir ce que j'ai pu traverser pendant cette quinzaine. Li Na a joué un tennis incroyable. Ce qui lui est arrivée est malheureux", a dit Azarenka.

La finaliste a, elle, semblé prendre ses mésaventures avec philosophie.

"Il faut être stupide pour tomber lourdement deux fois comme ça", a commenté Li Na. "Sur la deuxième chute, j'ai eu peur car ma tête a cogné fort et j'ai vu tout noir pendant deux secondes. Le médecin a procédé à des vérifications et je me disais que l'on était à l'hôpital et plus sur un court de tennis."

Coachée par le Français Sam Sumyk, Victoria Azarenka a montré qu'elle avait du caractère car elle a vaincu tous les éléments extérieurs et notamment les 15.000 spectateurs qui étaient tous derrière la Chinoise.

"Pour être honnête, je m'attendais à ce que cela soit pire. Mais que pouvais-je y faire ? Sur l'affaire de la demi-finale, j'ai tout fait pour tenter d'expliquer. C'était classé. J'étais concentrée sur la finale, le match le plus important du tournoi", a dit Azarenka.

"Je crois avoir beaucoup appris des conséquences de cette affaire. A l'avenir, je serai vigilante sur ce que je dirai lors des interviews télés d'après-match! Mais je crois que le monde sait que je suis une personne sensible."

Mais surtout une sacrée guerrière sur un court. A 23 ans, elle est désormais à la tête de deux titres majeurs. Et dans les mois qui viennent, elle tentera de triompher ailleurs qu'à Melbourne, tout en protégeant sa première place mondiale.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant