Opel veut réduire sa production et ses effectifs en Russie

le
0

(Actualisé avec des précisions, contexte) par Andreas Cremer BERLIN, 16 septembre (Reuters) - Opel, la filiale européenne de General Motors GM.N , a annoncé mardi qu'elle réduirait sa production en Russie et prendrait des mesures pour comprimer ses effectifs dans le cadre d'une réorganisation de ses activités rendue nécessaire par la baisse de la demande. Elle a précisé que la production serait ramenée à 16 jours à l'usine de Saint-Pétersbourg sur la période août-octobre, soit quatre jours en août, quatre en septembre et huit en octobre. GM est l'un des constructeurs étrangers les plus exposés à la Russie. Sa part de marché a diminué à 7,8% durant la période janvier-août contre 9% un an auparavant. "La Russie était notre troisième marché l'an passé après la Grande-Bretagne et l'Allemagne", a déclaré le président du directoire d'Opel Karl-Thomas Neumann. "Pour l'heure, ce marché est perturbé par de graves turbulences". Les ventes automobiles ont fléchi en Russie cette année en raison d'un ralentissement de la croissance. Les sanctions occidentales liées au conflit en Ukraine et la dépréciation du rouble sont autant de nouvelles tensions pour les constructeurs automobiles. Les ventes de voitures de tourisme ont chuté de 23% sur le seul mois de juillet, donnant un recul de près de 10% depuis le début de l'année. Volkswagen VOWG_p.DE a dit au début du mois qu'il suspendrait la production de son usine Kalouga pendant 10 jours à dater du 8 septembre, tout en confirmant ses projets d'expansion à long terme. Opel précise qu'il passera à une équipe unique et proposera des départs volontaires au quart environ des effectifs de l'usine de Saint-Pétersbourg, qui emploie pour l'instant 2.000 personnes. La marque ajoute qu'elle veut acheter 60% de ses pièces localement pour réduire ses coûts. La réorganisation des activités en Russie se traduit par ailleurs par l'arrivée à leur tête - avec effet immédiat - de Susanna Webber, actuellement directrice des achats et de la logistique. Elle sera assistée du nouveau vice-président Andy Dunstan, qui était précédemment directeur général d'Opel pour la Russie. Karl-Thomas Neumann a dit par ailleurs que les investissement prévus par Opel dans la coentreprise de GM avec Avtovaz AVAZ.MM , le premier constructeur automobile russe, contrôlé par Renault-Nissan, ne seraient pas affectés par la réorganisation. Avtovaz a annoncé en août qu'il réduirait la production des Lada de 25.000 unités de septembre à novembre. "Nous croyons au potentiel de la Russie à long terme mais les volumes et les prix subissent de fortes pressions et le rouble ne cesse de se déprécier; nous prenons dès lors des mesures pour minimiser le risque et rester dans la course", a-t-il expliqué. (Avec Jan Schwartz, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant