Opcimmo : un OPCI européen

le
0

L'immobilier européen est un axe fort de la stratégie d'Opcimmo. Près d'un tiers de son actif est investi à Londres, Munich et Hambourg. De quoi d'offrir une meilleure diversification des risques ! En parallèle, il s'agit aussi pour l'OPCI de tirer profit de marchés aux caractéristiques différentes.

La SPPICAV immobilier Opcimmo (Amundi Immobilier) investit dans l’immobilier d’entreprise. Les choix sectoriels sont effectués de manière à faire apparaitre de bonnes perspectives de rendement et de valorisation tout en suivant une stratégie de gestion ISR (Investissement Socialement Responsable) sur la poche financière et environnementale.

3 ans et demi après son lancement, le fonds a pris forme. L'actif comprend 13 immeubles et offre une exposition immobilière de 78 % dont 71 % d'immobilier direct et indirect. Le solde est investi sur des produits obligataires (12%) et en placements à court terme (10%) afin de faire face aux éventuels demandes de rachat.

Fin 2013, l'actif net est évalué à 346 m€ soit une progression de plus de 90 % en l'espace d'un an (179,4m€). Au delà d'un véhicule immobilier franco-français (66 % de l'actif), Opcimmo joue la carte européenne. Un axe qui connait de plus en plus la faveur des investisseurs ! Outre la France, ses marchés de prédilection visent l'Allemagne (20%) et la Grande Bretagne (14%), un « trio qui concentre les ¾ du marché avec des loyers prime stables voire même en augmentation sur les quartier d'affaires londoniens ». Surtout, la diversification géographique répond à l'exigence d'une plus grande répartition des risques liés aux conjonctures économique, politique et financière. Elle permettrait même d'après une étude S&P Partners « de diminuer de 40 % le niveau de risque ».

En terme de performance, l'OPCI a délivré en 2013 une performance 4,25 % pour une faible volatilité (1,85 %). Plus précisément, 37 % de sa performance est imputable à sa distribution (0,55 € le 31 décembre dernier) et 63 % à la valorisation du fonds.

Cette année, le succès semble encore se poursuivre avec fin février un actif net en progression de 6,7 % depuis le début de l'année (369m€). Quant à la stratégie à venir, le gérant avoue « se concentrer à renforcer les investissements immobiliers en Allemagne et au Royaume-Uni tout en continuant d’investir sur les grandes foncières cotées positionnées sur les marchés immobiliers les mieux orientés ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant