OPA : quelles seront les prochaines cibles ?

le
0
Alors que le secteur parapétrolier est en plein concentration, un groupe comme CGG pourrait susciter les convoitises de prédateurs. (© CGG)
Alors que le secteur parapétrolier est en plein concentration, un groupe comme CGG pourrait susciter les convoitises de prédateurs. (© CGG)

Les six premiers mois de l’année se sont montrés actifs au niveau fusions et acquisitions (M&A en anglais). Selon les données compilées par Thomson Reuters, le marché français des M&A a bondi de 43% au premier semestre pour s’établir à 88,8 milliards d'euros. Mais il est ressorti stable sur la période en excluant l’opération de réorganisation interne du Crédit Agricole.

La faiblesse au niveau des très grosses transactions ne doit pas faire oublier le nombre conséquent d’offres publiques concernant les petites et moyennes valeurs. En dépit du risque de freinage avec le Brexit, ce mouvement devrait rester soutenu en raison notamment d’une valorisation limitée de plusieurs sociétés de ce compartiment boursier et de l’âge avancé de certains dirigeants fondateurs, qui se retrouvent sans successeur.

Le maintien de conditions d’endettement à taux historiquement faibles combiné à une utilisation limitée du levier dans les bilans des entreprises et à l’abondance de liquidités, en particulier détenus par les fonds d’investissement, est de nature à favoriser ce type d’opérations financières.

Le secteur informatique se distingue

Au sein de la cote, la rédaction a identifié de nombreuses cibles potentielles, avec des probabilités et des horizons de réalisation très différents. Un secteur se détache notamment : l’informatique au sens large, un compartiment

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant