Onze policiers afghans condamnés après le lynchage d'une femme

le , mis à jour à 09:26
0

KABOUL, 19 mai (Reuters) - La justice afghane a condamné mardi 11 policiers à une année de prison pour ne pas être intervenus et ne pas avoir empêché en mars dernier le lynchage en plein Kaboul d'une femme accusée à tort d'avoir brûlé un exemplaire du Coran. Dix-neuf officiers de policiers étaient poursuivis pour non assistance en personne en danger. Bien que présents sur les lieux de l'agression, ils n'avaient rien tenté pour sauver la victime. Le juge a ordonné, pour manque de preuves suffisantes, la remise en liberté de huit autres policiers accusés de manquement à leurs fonctions. La victime, une femme de 27 ans nommée Farkhunda, avait été lynchée par la foule le 19 mars et son corps avait ensuite été incendié. Cette agression collective avait provoqué des manifestations et des mouvements d'indignation à Kaboul avant même qu'une enquête révèle que la victime avait été accusée à tort d'avoir commis un sacrilège contre le livre saint de l'islam. Quatre personnes ont déjà été condamnées à mort au début du mois dans ce procès où comparaissait 49 accusés. (Kay Johnson; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant