Onze membres du groupe soupçonné de l'attaque de Dacca tués

le
0
 (Actualisé avec bilan) 
    DACCA, 8 octobre (Reuters) - Onze membres d'un groupe 
considéré comme responsable de l'attaque menée en juillet 
dernier par un commando islamiste contre un restaurant de Dacca, 
la capitale du Bangladesh, ont été tués samedi par les forces de 
l'ordre. 
    Les activistes décédés appartiendraient au 
Jamaat-ul-Mujahideen. Ils ont été abattus lors de deux 
opérations du Bataillon d'action rapide (RAB) contre des caches 
islamistes dans la banlieue de la capitale, a déclaré un 
porte-parole du RAB. 
    Sept d'entre eux ont péri lors d'une opération contre un de 
leurs repaires dans lequel un chef de groupe et plusieurs 
combattants se trouvaient, selon un renseignement fourni à la 
police. 
    "Nous leur avons demandé de se rendre et ils ont ouvert le 
feu sur nos officiers qui ont immédiatement répliqué", a 
commenté le ministre de l'Intérieur Asaduzzaman Khan. 
    L'attentat du 1er juillet dans le quartier diplomatique de 
la capitale a fait 22 morts ainsi que six membres du commando. 
  Il a été revendiqué par l'Etat islamique. Le 
gouvernement l'a mis sur le compte de groupes locaux, mais, 
selon certains experts, l'importance de cette opération et sa 
sophistication suggèrent des liens avec un réseau islamique 
transnational. 
    Depuis l'attentat de Dacca, la police bangladaise a tué plus 
de 20 personnes et notamment son cerveau présumé, un Canadien 
d'origine bangladaise, Tamim Ahmed Chowdhury.   
 
 (Ruma Paul; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant