Onxeo : de bonnes nouvelles mais pas encore de catalyseurs

le
0
l'attention des dirigeants et des investisseurs est surtout focalisée sur les produits de cancérologie sur lesquels travaille le groupe. (© Onxeo)
l'attention des dirigeants et des investisseurs est surtout focalisée sur les produits de cancérologie sur lesquels travaille le groupe. (© Onxeo)

La biotech a annoncé ce matin ses comptes à fin mars. Ils font ressortir une trésorerie nette de 49 millions d’euros, contre 57 millions à fin décembre. Par ailleurs, le chiffre d’affaires ressort à 0,9 million, un montant encore confidentiel et en progression modeste (+2,6%) par rapport au trois mois précédents.

Ces recettes proviennent en partie des redevances sur les ventes des produits de médecine de spécialité, Loramyc (candidose oropharyngée) et Sitavig (herpès labial). Or, pour ce dernier, la dynamique pourrait se renforcer cette année. En effet, le canadien Cipher vient d’annoncer le rachat d’Innocutis, le partenaire commercial d’Onxeo aux Etats-Unis.

Ce groupe canadien, autrement plus gros qu’Innocutis, est en pleine phase de conquête du marché américain. Il a fait de la dermatologie générale son axe stratégique de croissance et mentionne dans son dernier communiqué le produit d’Onxeo comme l’un des actifs stratégiques ayant justifié l’acquisition. Les moyens devraient être mis pour stimuler les ventes de Sitavig.

Onxeo a également signé, en toute discrétion, un accord de licence pour Loramyc/Oravig, début mars. Il confie au laboratoire Dara Biosciences les droits commerciaux de ce produit, pour le marché américain. Nous restons prudents par rapport au potentiel de ce produit, qui est passé

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant