Onu-Réunion du Conseil des droits de l'homme sur Alep vendredi

le
0
 (Actualisé avec contexte §4-6) 
    GENEVE, 18 octobre (Reuters) - Une session extraordinaire du 
Conseil des droits de l'homme des Nations unies consacrée à la 
détérioration de la situation dans la ville syrienne d'Alep se 
tiendra vendredi à la demande de la Grande-Bretagne, a annoncé 
mardi l'Onu dans un communiqué. 
    La demande britannique a été formulée auprès des 47 membres 
du Conseil siégeant à Genève au nom d'un groupe de onze pays 
occidentaux et arabes, dont les Etats-Unis et les soutiens 
régionaux des rebelles syriens. 
    Londres explique dans sa lettre qu'une telle réunion est 
justifiée par "la récente détérioration de la situation des 
droits de l'homme à Alep et le refus du régime Assad et de ses 
alliés de respecter leurs obligations internationales en matière 
de droits de l'homme", précise le communiqué de l'Onu. 
    La Russie et la Syrie ont suspendu leurs bombardements sur 
les quartiers est d'Alep deux jours avant une trêve destinée à 
permettre aux civils et aux rebelles qui le souhaitent de 
quitter la ville. 
    La Grande-Bretagne et les Etats-Unis examinent la 
possibilité d'imposer de nouvelles sanctions au régime de Bachar 
al Assad tandis que les Européens ont condamné les raids aériens 
russes affirmant qu'ils s'apparentaient à des crimes de guerre. 
    Les Nations unies ont précisé mardi que le projet de 
cessation des hostilités proposé par la Russie ne permettrait 
pas l'apport d'aide humanitaire car Russes et Syriens n'ont pas 
garanti la sécurité des membres des ONG. 
     
 
 (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant