Onu-La France renonce à son droit de veto en cas d'atrocités

le
0

NATIONS UNIES, 28 septembre (Reuters) - La France s'engage à ne jamais utiliser son droit de veto au Conseil de sécurité de l'Onu en cas de massacre de masse, a déclaré lundi François Hollande à la tribune des Nations unies, qu'il a invitées à "agir" pour la paix, en particulier en Syrie. "La France veut que les membres permanents du Conseil de sécurité ne puissent plus recourir au droit de veto en cas d'atrocités de masse. Comment admettre que l'Onu, encore aujourd'hui, puisse être paralysée lorsque le pire se produit ?", s'est interrogé le président français, en référence au conflit syrien. (Voir ID:nL5N11Y3SX ) "Je m'engage ici à ce que la France n'utilise jamais son droit de veto lorsqu'il y a des atrocités de masse", a-t-il ajouté dans un discours devant l'Assemblée générale de l'Onu. "Nous devons agir, nous pouvons agir. Nous l'avons montré depuis 70 ans. Nous pouvons agir pour régler les drames d'aujourd'hui et sauver la planète demain. Agissons", a-t-il conclu. Membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu avec les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Royaume-Uni, la France n'a pas utilisé son droit de veto depuis les années 1970. (John Irish, avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant